> Il n’est pas raisonnable de ne pas aller au bout de ses rêves.

> Le plus grand risque est de se laisser à la tentation de ne pas essayer.

> Aller au bout de ses rêves pour pouvoir un jour mourir serein et rassasié.

> Plutôt que de penser aux échecs et difficultés à venir, croyons en nos réussites et à la réalisation de nos rêves.

> Les projets sortant de l’ordinaire sont le plus souvent accueillis avec le scepticisme du plus grand nombre. Ecoute les conseils de ceux qui ont fait, pas des autres.

> Tout ce qui n’est pas partagé est perdu.

> Tu serviras plus d’exemple en faisant qu’en parlant.

> Nourris toi des expériences des autres mais suis ton propre chemin.

> Si tu veux être crédible, raconte tes réussites mais aussi tes échecs.

> Ecoute ta raison et ton instinct, tu pourras alors compter sur ton ange gardien.

> Fais le maximum pour les choses sur lesquelles tu as la main, pour le reste, laisse toi aller et fais confiance au destin.

> Petit ou grand projet, ne jamais lâcher l’histoire

> Quelque soit le chemin parcouru, le bon moment c’est maintenant.

> Quand tu décides de réaliser un rêve, pense à l’effet cliquet, celui d’une sangle par exemple. Pas de possibilité de retour arrière,  mets tout en œuvre pour aller au bout de ton projet et jette sans relâche les doutes qui ne manqueront pas de te traverser l’esprit. Des obstacles ne manqueront de se dresser sur le chemin de la réussite. C’est pour tester ta volonté de faire. N’oublie jamais, le cliquet a fait son œuvre mentale, tu ne peux reculer…

> Autrefois, les routes étaient étroites, bosselées et sinueuses mais dans le mental, on roulait sur les autoroutes de la liberté ; aujourd’hui, les routes n’ont jamais été aussi larges et lisses mais le mental ne s’est jamais senti autant à l’étroit.

> Le voyage itinérant est souvent critiqué, certains reprochant à ce mode de voyage de trop survoler sans profiter pleinement des charmes des différents lieux traversés ; c’est vrai, mais l’itinérant  goûte avant tout justement à… l’itinérance !  Chaque jour un lieu différent, de nouvelles rencontres, et dans le mental, une sensation de liberté permanente. C’est peut-être ça l’esprit nomade ! 

 

> Tout seul, on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin.

> Remercie chaque jour ceux qui t'accompagnent dans la vie, un beau matin, certains d'entres eux auront disparu.

> La vie est une école extraordinaire ou l’on apprend encore et toujours sur soi et sur les autres.

> Dans les rapports avec les autres, il est important de nuancer le jugement que l’on porte sur autrui ; personne n’est totalement mauvais ou totalement bon. La vérité oscille entre les deux. Seule, la confiance déroge à ce principe. Quelqu’un est digne de confiance ou pas……

> Nos personnalités sont façonnées tout au long de nos existences par les différentes personnes rencontrées sur le chemin de la vie.

> N'écoute pas ceux qui guettent tes faux pas, bien souvent ils se nourrissent de nos échecs pour oublier la fadeur de leur propre vie.

> La maladie permet souvent de faire le point sur tes vrais amis.

> Un cercle d’amis fermé risque l’intolérance et finit par mourir.

> Respecte toujours ton prochain sans n’attacher aucune importance à sa profession ni à sa classe sociale.

> Ne perdons pas notre vie à faire grossir nos patrimoines, sublimons la plutôt en faisant grandir le trésor d’amitié et d’amour des gens qui nous entourent.

> Sois toi-même pour t’entourer de gens qui te correspondent.

> La chacun pour soi n’est plus ni moins qu’une voix sans issue.

> Sans relâche, cultive la bienveillance tout en gardant à distance les mauvaises âmes.

 

> Vis ta vie comme une bande dessinée.

> Fais toi aimer pour ce que tu es, pas pour ce que tu as.

> Un des secrets du bonheur est d’adapter ses envies à ses moyens.

> La vie est une école extraordinaire ou l’on apprend encore et toujours sur soi et sur les autres.

> Nous sommes des apprentis de la vie, à nous de ne pas gâcher cette formidable occasion de découvrir  le monde.

> La vraie vie commence seulement après avoir assumé les occupations incontournables du quotidien.

> Refuse toujours à l’anxiété et l’inquiétude d’envahir ton mental, l’optimisme finira par s’installer définitivement dans tes pensées.

> Refuse toujours le manque de respect à ton égard, et cela d’où qu’il vienne.

> En n’apprenant pas la différence aux enfants quand ils sont petits, ils l’apprendront malheureusement à leurs dépens quand ils seront grands.

> L’âme n’a pas besoin de braise pour se réchauffer, la chaleur humaine y sera beaucoup plus efficace !

> Le confort et l’aisance sont trop souvent de bons terreaux pour le développement de l’égoïsme.

> De nombreuses personnes font tout ce qu’il faut pour que, dans leurs vies, il ne leur arrive rien et, de fait, il ne leur arrive rien !!!

> En quittant trop longtemps ses racines, sa région, on risque un jour d’y être accueilli comme un étranger.

> La majorité d’entre nous accorde beaucoup d’importance à nourrir son corps. Pourquoi donc sommes nous si peu nombreux à alimenter en permanence notre mental avec de nobles pensées ?

> Le multimédia a tellement envahi nos vies qu’on finit trop souvent par en oublier de vivre nos propres existences. Il est vrai qu’il est plus confortable d’être un cinéphile averti que de prendre en main son propre destin.

> On est souvent surpris des informations données sur des sujets que nous maîtrisons ; celles-ci sont souvent incomplètes voir erronées. Dites vous qu’il en est de même sur les sujets que nous ne connaissons pas...

> Dis ce que tu fais, fais ce que tu dis !

>  Garde ton instinct, ton libre arbitre,  reste aux aguets pour rester vivant !

> Deviens ce que tu es au plus profond de toi !!! La voix intérieure parle, il suffit de l’écouter.

> Les générations se suivent et les mêmes travers se perpétuent.

 

> La noblesse d’un individu se trouve dans son esprit, pas dans ses titres.

> Dans le travail, remercie souvent, encourage toujours, reproche rarement.

> La mode est à l’économie sans scrupule et sans états d’âme, ces gens là auraient-ils donc perdu leurs âmes ?

> Les hommes et les femmes d’affaires sont malheureusement trop souvent des hommes et des femmes… d’affaires !!!

> Les gens ont autant de mal à parler de leur argent que de laisser découvrir leur intimité.

> Il est surprenant de voir avec quelle énergie la plupart des carriéristes dépense sans compter pour être reconnu par des relations éphémères en laissant de coté celles qui les accompagneront jusqu’au bout de la route.

> Si trop souvent dans le travail les gens se surpassent, bien souvent leurs familles trépassent.

> Garde toujours du temps pour les gens que tu aimes une fois la journée de travail terminée.

> On finit ce que l'on a commencé !

> Bien souvent dans le monde professionnel, la manière de travailler est  décidée par ceux qui ne font  pas pour ceux qui font…

> Le pouvoir salit, enlaidit l’esprit s’il n’est pas utilisé pour le bien des autres.

> Tant que les buts ultimes poursuivis par quelques-uns seront la richesse et le pouvoir, il ne pourra y avoir de paix sur cette terre.

> Le juridique poussé à l’extrême comme c’est le cas dans nos sociétés modernes,  bafoue les règles universelles de rapport de bienveillance entre les humains.

> L’argent est un outil indispensable, s’il devient le roi, vous ne serez que les valets sans saveur de celui-ci.

> Si nos bons amis nous avaient menti dix fois moins que les hommes politiques, il y a bien longtemps que ce ne serait plus nos amis. Et pourtant on continue d’écouter les politiciens…

> N’écoute pas les conseils des grands de ce monde, leurs messages sont le plus souvent basés sur la peur, la soumission et la culpabilité.

> Comme nos prêtres de campagne faisaient jadis vœu de pauvreté, les politiques devraient faire de même. N’étant plus "intéressés", ils pourraient alors apprendre à nouveau la noble mission qui est la leur : être au service du peuple…

> Après avoir travaillé toute sa vie  en intérieur, la retraite nous permet enfin de profiter à notre gré de notre planète bleue.   

> La retraite est la porte de la liberté qui s’ouvre définitivement. 

 

> Quand le temps passe, que la vieillesse pointe le bout de son nez, il est urgent de ne pas remettre au lendemain la réalisation de ses rêves.

> Ne laisse jamais ton corps et ton esprit au repos trop longtemps.

> Ta vieillesse aura commencé quand tu raconteras plus que tu prépareras.

> Plus on vieillit, moins on veut prendre de risques, alors que le temps qu’il nous reste est de plus en plus court et qu’il est de moins en moins grave s’il nous arrive quelque chose.

> Pour vivre une vieillesse heureuse, n’oublie jamais de faire pendant qu’il est encore temps.

> Fais en sorte que pendant ta vieillesse, tes amis et ta famille viennent te voir par envie et  par besoin et non pour se donner bonne conscience.

> L’écoute de l’autre est une clé universelle pour apprendre ; au crépuscule de votre vie, quand seul le mental peut encore s’évader sans limite, portez un intérêt maximum à la vie des autres, c’est la seule issue pour ne pas se rétrécir l’esprit.

 
00:00 / 09:38