Depuis plusieurs décennies, les ingénieurs  améliorent sans cesse la sécurité des automobiles et par la même de ses occupants

A coté de cela, la moto a toujours été considérée comme le vilain petit canard  et véhicule une image dangereuse pour la majorité d’entre nous.

 

Qu’en est-il réellement ?

 

Sans parler des thèmes communs à la tous les véhicules (alcool, vitesse excessive, météo, infrastructure routière, inattention etc…), il est important d’intégrer dès les premiers tours de roues les particularités de cette pratique.

 

Une moto accélère fort, n’a pas besoin de beaucoup d’espace, double rapidement, en fait des qualités appréciables qui peuvent s’avérer fatales lorsqu’elles sont utilisées à mauvais escient.

 

En dehors du fait d’avoir tous appris notre code de la route, nombre d’accidents pourraient être évités en intégrant les fautes commises par les autres usagers (qui ne s’est jamais trompé au volant ou au guidon ?). Ces petites fautes commises par tout à chacun, le motard compte tenu de l’agilité  son véhicule, doit les anticiper  et les intégrer en permanence. Malheureusement, comme dans tous les domaines, l’expérience est une lanterne qui n’éclaire que celui qui la porte et les victimes des accidents graves sont pour la plupart de jeunes conducteurs ; une bonne formation, la limitation de la puissance durant les premières années de permis et rouler avec des motards expérimentés sont autant d’éléments permettant d’améliorer sensiblement l’accidentologie.

Comme nous le savons tous, la météo influence fortement les conditions de circulation, il faut savoir qu’en deux roues plus encore qu’avec quatre roues, nous devons redoubler de vigilance, les routes étant de plus en plus grasses au fil des années, une glissade sur un freinage ou en virage est vite arrivée.

Une fois intégré, ces quelques conseils, elle devient un formidable moyen d’évasion sur laquelle on éprouve un rare sentiment de liberté et de contacts avec les éléments. Comme vous le verrez dans cette exposition, nos chers bambins ne sont pas oubliés et beaucoup d’entre eux ont passé leurs jeunes années sur la banquette d’un side-car plutôt que dans le confort ouaté et quelque fois un peu trop conventionnel de nos chères automobiles.

Les motos exposées dans cette galerie appartiennent pour la plupart à des motards pratiquant leur passion depuis de nombreuses années. Une conscience aigue de leur sécurité leur permet d’envisager l’avenir sur deux ou trois roues en toute sérénité et ce en intégrant avec plaisir nos jeunes

Comme si le spectacle affligeant et d’une morale plus que douteuse offert par nos politiques n’était pas suffisant, on en rajoute une couche avec la répression  envers le peuple, les honnêtes gens qui une fois de plus sont culpabilisés sur la sécurité routière.

Que ce soit bien clair pour tous les lecteurs, je ne suis bien sûr pas contre la sécurité et comme tout à chacun, j’aspire à vivre dans une société ou l’on ne risque pas sa vie dès que l’on sort de chez soi. Mais quand l’hypocrisie, la mauvaise foi, la culpabilisation permanente du peuple règne en maître sur tous les médias, il est grand temps de se réveiller et rappeler le bon sens commun qui devrait être le fil conducteur de toutes décisions.

Avant d’aborder le sujet, je ferai juste une remarque sur l’absence d’infos concernant les dizaines de milliers de morts dues  à toutes la saloperies que nous font avaler les géants de l’agro-alimentaire et ce en toute impunité ; peut-être ce sujet dérangerait les grands de ce monde. Il est vrai qu’il est plus facile de s’attaquer au smicard rentrant de son travail et ayant débordé des règles draconiennes que l’on nous impose.

Est-il normal aujourd’hui d’interdire à un jeune de moins de 25 ans de prendre un seul verre avant de prendre le volant ou le guidon ? Les accidents dus  à l’alcool sont occasionnés par des doses largement au-delà des limites imposées et ce ne sont pas les lois toujours plus restrictives qui empêcheront certaines personnes d’agir dans l’excès. Le problème n’est pas de savoir si la limite doit être à 0.2 ou 0.5. Au lieu de montrer du doigt la majorité de nos concitoyens simplement heureux d’échanger devant un verre en fin de journée, contrôlons les excès mais pas la convivialité. La loi telle qu’elle est  aujourd’hui, fait passer pour des délinquants plus de la moitié de la population, et personne ne bronche. Si tous ceux qui avaient dépassé les règles n’avaient pas eu la chance de passer entre les mailles du filet, Bison Futé serait au chômage, faute de…. Circulation.

Comment intégrer aujourd’hui les règles de circulation en matière de vitesse ? Respecter à la lettre sans faillir relève de l’exploit et il est clair que les nouvelles dispositions seront avant tout une occasion de plus de racketter les honnêtes gens.

On continue, un gilet jaune en moto, pourquoi pas un gyrophare sur les casques ? Nos motos sont éclairées en permanence et cette nouvelle obligation n’apportera rien sinon une contrainte supplémentaire, un look discutable et ne l’oublions pas du mauvais business (ah, croissance quand tu nous tiens…).

La moto est pour la majorité d’entre nous un moyen d’évasion et de liberté et désolé, tourner un peu la poignée pour se faire plaisir n’est pas dangereux si l’endroit est bien choisi (vous savez les endroits ou l’on met la plupart des radars…). Demandez au motards de la gendarmerie si leurs excès de vitesse sont toujours liés à la poursuite d’un contrevenant.

Je ne vais pas énumérer toutes les privations de liberté que nous subissons depuis pas mal de temps mais il y a une conséquence que nos chers dirigeants n’ont peut-être pas imaginée :

J’ai 52 ans, parcourent environ 20000kms annuels depuis 30 ans ; ma passion m’a apporté beaucoup de plaisir mais a aussi pas mal rapporté aux caisses de l’état. Compte-tenu de toutes les nouvelles règles, je n’irai plus me balader pour rien et ma moyenne kilométrique annuelle va diminuer fortement ; je resterai bronzer dans mon jardin et ils se  passeront d’une partie de mes impôts.

Si vous passez ce courrier dans votre journal, j’appelle les Français qui en ont marre  d’être pris pour des irresponsables à faire comme moi : sortez vos véhicules pour le strict nécessaire et l’état verra ses recettes diminuer fortement. Peut-être aurons-nous alors l’occasion d’ouvrir un réel débat sans hypocrisie sur la sécurité.

 

                                                                                  Guy Noël POIRIER

00:00 / 09:38