21 Juillet 2022

Première journée à cent kms depuis pas mal de temps, le relief le permet sans problème, le temps est idéal.

Avant le départ, je discute avec deux campeurs qui sont ici pour un festival de musique pendant le week-end. On commence à discuter et… refaire le monde !

Une chance que nous ne nous sommes  pas  rencontrés hier soir, on se serait couché beaucoup plus tard et ma forme ne serait pas la même ce matin…

On a réservé un camping à Niederbronn les bains, qui se trouve à bonne distance. Comme prévu, on évite Strasbourg.

Le circuit est agrémenté de routes de campagne dans les vignes, les exploitations agricoles, les villages typiques aux noms imprononçables.

N’oublions pas qu’ici la frontière entre l’Allemagne et la France s’est déplacée quelquefois avec à chaque épisode, un nombre important de jeunes hommes des deux nationalités partis beaucoup trop tôt…

Sans se concerter, on laissera les appareils photos et autres caméscopes dans les bagages. Se laisser aller en pédalant ou en tournant la poignée fait aussi du bien au mental. De plus, mis à part la traversée d’un groupe d’oies sur la route, rien d’extraordinaire sur cette étape.

A l’heure ou je vous écris, je viens d’aller chercher la baguette et les deux croissants commandés hier. Je n’ai pas pu m’empêcher de mettre une photo du croissant, celui-ci étant remarquable par sa petite taille et qui plus est déjà, un peu rassis !!!

- Vous commandez la même chose pour demain ?

- Non, merci…

Rendons à César ce qui est à César, la baguette est plutôt excellente ! Avec notre beurre un peu mou, on va tout de même se régaler ;-))

Emplacement Niederbronn les Bains
press to zoom
Maligne !!!
press to zoom
Le super croissant !
press to zoom
1/1

22 Juillet 2022

Toujours la chaleur !

 

Proche de Niederbronn les bains, la tour de Wintersberg, érigée sur le point culminant des Vosges du Nord est notre balade du matin. A la maison des Vosges située à un quart d’heure de marche de cette tour, un club du troisième âge a privatisé l’endroit pour un repas accompagné des musiques d’Autrefois.

Une serveuse nous accorde quand même à prendre un café malgré la fermeture de l’endroit au public. Elle est commerçante comme on l’aime : souriante, chaleureuse, gaie. C’est déjà beaucoup !

La marche pour se rendre au Grand Wintersberg est un bon apéro avant le déjeuner. :-))

A son sommet, la tour de 25 mètres est en accès libre et le temps d’apprécier l’endroit, de prendre quelques clichés, de faire voler le drone, nous n'y rencontrons qu'une seule personne.

Nous pique-niquons au milieu de la forêt au bord d’une piste. Pendant les deux heures passées à cet endroit, nous y voyons seulement un couple d’Allemands à pied.

Les marcheurs sur les GR connaissent bien souvent cette situation de belle solitude ; les motorisés un peu moins…

Toujours est-il que le moment est apprécié à sa juste valeur !!!

En après-midi, nous déambulerons dans Niederbronn au centre ville agréable sans élément exceptionnel. L’église Saint Martin a toutefois retenu notre attention par son intérieur inhabituel.

La chaleur est bien sûr préférable à la pluie mais en vivant toujours à l’extérieur, elle finit par consommer l’énergie plus que de mesure.  Ce soir, on est un peu flapi !!!

La recherche d’un camping à bonne distance me prend un peu.. beaucoup de temps. La région dans laquelle nous arrivons n’est pas courue par les touristes et l’offre est plutôt maigrichonne. A 86 kms, à Saint Avold, il y en a bien un mais personne ne  répond au téléphone, et les appréciations des utilisateurs sont bien moyennes. Les autres sont, trop loin, trop décalés de notre parcours qu’on essaie assez proche de la frontière, en Allemagne, pas vraiment simple !

Dedette décide d’appeler l’office de tourisme de Saint Avold, qui lui confirme que le camping existe, qu’il est peu suivi par les gérants, que l’on peut s’y installer et payer dans la boîte si on ne voit personne.

Bon à défaut de mieux, on prend ce qu’on a, ce sera l’élu de l’étape du 23 Juillet.

Nous avons une excellente nouvelle aujourd’hui qui n’a rien à voir avec le tour de France. Pour ceux qui savait qu’un nouveau side-car était en commande depuis un an, nous venons de recevoir l’info : son passage aux mines (obligatoire pour les side-cars) vient d’être accepté. Quelques finitions à réaliser et nous pourrons en prendre possession.

On a encore une fois 10 ans, et imaginons déjà de belles aventures avec ce nouveau compagnon ;-))

Grand Wintersberg (2)
Grand Wintersberg (2)
press to zoom
Seuls au monde !!! (2)
Seuls au monde !!! (2)
press to zoom
Seuls au monde !!! (3)
Seuls au monde !!! (3)
press to zoom
Niederdronn les Bains
Niederdronn les Bains
press to zoom
Eglise Saint Martin  Niederdronn les bains (1)
Eglise Saint Martin Niederdronn les bains (1)
press to zoom
Forêt Vosges
Forêt Vosges
press to zoom
Les chiens en profitent...
Les chiens en profitent...
press to zoom
Grand Wintersberg (4)
Grand Wintersberg (4)
press to zoom
Grand Wintersberg (3)
Grand Wintersberg (3)
press to zoom
1/2

23 Juillet 2022

Avant le résumé, quelques nouvelles sur les trois derniers campings en comptant celui d'aujourd'hui : sans wifi ou wifi très mauvais, d'où l'absence de nouvelles. Cet après-midi c'est moins pire  mais extrêmement lent... ; désolé

Je viens de mettre les dernières cartes..

 

23 jUILLET 2022

 

Etape de liaison

Le début de journée est difficile pour Dedette. La forme n’est pas au top, déjà hier soir, elle avait les frissons… Ca passera, mais en attendant, la dynamique n’est pas la même.

Je réussirai tout de même bien involontairement à la faire rire à en pleurer ce matin :

La tente est pliée et je n’ai pas encore enfilé la tenue vélo. Il y a forcément un moment ou je me trouve en tenue d’Adam. Le camping n’étant pas naturiste, je fais au plus vite !

Je me relève rapidement de mon siège pour mettre le short et me rassois dans la foulée sur le siège qui s’est couché quand je me suis levée. J’ai raté le short et… le siège !!!

Alors forcément au niveau esthétique, on fait mieux…

Dedette rit à gorge déployée, voilà une manière douloureuse au postérieur mais plus efficace qu’un médecin pour en un instant lui faire retrouver la joie de vivre ;-))

Les 86 kms de l’étape se transforment en 95 kms… Parti sur un circuit voiture en évitant les quatre voies, je finis par me retrouver sur une… quatre voies. Je passe au circuit vélo pour peu de temps avant le pique-nique me retrouver dans un chemin traversant des cultures de tournesols et autres maïs (j’ai pris quelques photos).

En fait, pas de règle immuable et ne passant qu’une fois à chaque endroit, on est toujours dans l’inconnu. Bien sûr, la majorité des parcours se font sans encombre mais sans certitude que tout ira bien.

La navigation en vélo est comme le voyage au sens large, ce ne sont pas des sciences exactes. Quelque soient nos expériences, on est toujours un peu “apprenti”.

Quelque part dans nos aventures, c’est aussi un peu ce qu’on recherche, non ?

Ce qui n’empêche pas de ronchonner de temps en temps… et d’en rire quelque temps plus tard !!!

Le camping de Saint Avold est comme l’office de tourisme avait dit à Dedette : libre d’accès, sans réception ; celle-ci sera aussi fermée demain. Nous paierons dans la boîte aux lettres !

Après moultes réflexions et un peu de temps passés sur les cartes, nous décidons de repartir dès demain matin pour rejoindre Thionville. Nous ferons alors une pause d’une journée pour allez visiter Metz située à trente kms.

Vouloir être assez proche de la frontière dans le Nord de la France n’est pas simple au niveau des lieux de villégiature peu nombreux. “Avec moteur” pourrait rallonger les étapes de quelques dizaines de kms sans problème. “Sans moteur” est à peine dans la même situation ; surtout quand comme aujourd’hui, tout se fait avec un vent contre bien présent.

Les “meules bleues de Valenciennes” nous ont écrit aujourd’hui pour nous confirmer qu’ils attendent bien notre présence quand nous serons dans le coin. Voilà des personnes de parole :-) Les quelques échanges que nous avons eus à Saint Jean de Maurienne étaient sincères des deux cotés…

“La parole vaut l’homme ou l’homme ne vaut rien” (André Malraux)

Merci à Google Maps !!! (2)
Merci à Google Maps !!! (2)
press to zoom
Un petit moment de détente !!!
Un petit moment de détente !!!
press to zoom
Merci à Google Maps !!! (1)
Merci à Google Maps !!! (1)
press to zoom
1/1

24 Juillet 2022

Les sirènes de Saint Avold et de ses curiosités ne nous ayant pas charmés plus que ça, on a décidé à l’unanimité (…) de reprendre la route aujourd’hui. Refaire les bagages en n’ayant passé qu’une seule nuit dans le camping, surtout quand on a monté la veille vers 17h, ça fait un peu court, on va dire que c’est l’exception qui confirme la règle.

Comme indiqué précédemment, les campings ne se bousculent pas, nous en trouvons un à Thionville qui nous convient. Un petit 70 kms qui ne nous fait pas prendre de retard sur nos prévisions, la journée de “repos” ayant sauté.

Pas de rendez-vous avec Dedette pendant le parcours, on se rejoint au camping, ou il faut être avant midi sous peine d’attendre 16 h pour l’ouverture de l’après-midi. Voilà un élément qui autant que mes souvenirs soient bons n’existaient pas il y a quelques années. L’accueil était ouvert toute la journée ; aujourd’hui, c’est l’exception !

Les routes sont très agréables, sans camion (on est Dimanche), avec peu de trafic. De longues côtes “agrémentent” le parcours, je n’ai pas beaucoup de jus ce matin !

Vers 13h, j’arrive à notre emplacement bien à l’ombre d’un arbre qui a l’air de souffrir de la sécheresse. L’herbe transformée en paille un peu partout dans la région laisse à penser qu’il ne pleut pas depuis un bon moment.

Thionville, notre ville étape est traversée par la Moselle qui touche notre camping. En soirée, le passage au bord du fleuve est très animé avec de nombreux bars, restaurants, un groupe de musique.

La recette est universelle : du manger du boire, de la musique, un cadre agréable, une belle météo, voilà une belle occasion de dire : elle est pas belle la vie !

La ville avec ses 40 000 habitants est la deuxième du département derrière Metz que nous devons aller visiter demain.

La musique continue tard dans la soirée, les bouchons d’oreille sont les bienvenus...

Déco originale sur un rond point
press to zoom
Arrivée sur Thionville
press to zoom
Le long de la Moselle près du camping (1)
press to zoom
Le long de la Moselle près du camping (2)
press to zoom
Le long de la Moselle près du camping (3)
press to zoom
1/1

25 Juillet 2022

On se rappellera de cette nuit…

 

Vers une heure, l’oreille de Dedette a été investie par un moucheron, moustique ou quelque chose comme ça...

Imaginez le bzzzz... dans la tête ! La bestiole a su entrer, mais a l’air d’avoir perdu la sortie. Sans faire de jeu de mot, c’est un réveil en fanfare pour les deux occupants du petit nid douillet !!!

Pas de coton tige à disposition, il faut écraser la bestiole. Pas simple, au bout il y a un tympan bien fragile il paraît :-((

La clé de contact de l’envol va servir d’explorateur avec… modération. On finit par sortir une minuscule saleté noire qui d’après moi pourrait bien être un moucheron qui ne fera plus jamais bzzzz !

Dedette est persuadée qu’il reste un occupant à l’intérieur ; pas moi. Le bzzz s’est arrêté, on verra ça demain.

Après le petit déj, Dedette se rend dans une pharmacie pour un conseil ou l’achat d’un poire à lavement :

- Non, Madame, on ne prendra pas de responsabilité, allez à la clinique Ambroise Paré, ils prennent sans rendez-vous.

C’est dingue cette société moderne, ou plus personne ne veut prendre de responsabilité. Merci à ce sacro saint principe de précaution qui anéantit toute initiative individuelle et fait de la majorité des pétochards !!!

Arrivée à la clinique, je passerai les détails des formalités pour pouvoir entrer (…), la dame de l’accueil avant toute autre chose, annonce à Dedette :

- On va vous faire un scanner de l’oreille.

Un scanner juste pour aller voir dans le conduit auditif s’il reste encore une moitié de… moucheron, ce n’est pas un peu exagéré ?

La miss décide alors de faire demi tour, achète une poire à lavement, et pour faire court, les mauvaises sensations disparaissent !

Bien sûr, les donneurs de leçons auront toujours à rétorquer qu’ils connaissent quelqu’un qui a perdu une oreille pour des faits similaires. C’est juste oublier que dans l’écrasante majorité des cas, tout finit bien.

Du coup, avant de partir sur Metz, on se prend un café en centre ville dans un bar appelé L49 (Maine et Loire) et placé à coté d’une maison au numéro 19 (le nom de famille de Dedette). Les signes ont pour moi une grande importance, voilà pour moi la confirmation que l’épisode de la nuit est bel et bien terminé.

D’autres n’y verront que le fruit du hasard, une manière bien bizarre voir irrationnelle d’appréander la vie, chacun son chemin…

Nous en profitons pour prendre quelques clichés du centre ville.

L’ ancien donjon du Château des Comtes de Luxembourg édifié au XI siècle, abrite maintenant le musée de la ville contenant une belle collection archéologique (non visité).

L’hôtel de ville avec un jardin superbement fleuri, l’ancienne tour de garde, la Moselle, l’église Saint Maximin, il est maintenant temps de filer vers Metz première ville du département de la Moselle.

Préfecture du département, elle reçoit les assemblées de la nouvelle région de Grand Est.  Allemande en 1871 et en 1940, proche du Luxembourg, Metz est multi culturelle.

La cathédrale Saint Etienne l’une des plus majestueuses de France, est surnommée la lanterne du bon Dieu en raison des 6500 m2 de vitraux. Cela en fait l’un des édifices les plus vitrés du monde Chrétien.

L’hôtel de ville, l’office de tourisme, le temple neuf, le palais de justice, la porte des Allemands feront aussi partie des curiosités visitées pendant l’après-midi ou la lourdeur de la température fatigue les promeneurs que nous sommes…

Demain, c’est 120 kms qui m’attendent avec un vent contre et un dénivelé global de 1000m. Pas inquiet plus que ça, mais je devrai être en forme…

Ancienne tour de Garde, Hotel de ville Thionville (1)
Ancienne tour de Garde, Hotel de ville Thionville (1)
press to zoom
Ancienne tour de Garde, Hotel de ville Thionville (2)
Ancienne tour de Garde, Hotel de ville Thionville (2)
press to zoom
Thionville
Thionville
press to zoom
Café L49, à coté du numéro 19 ! Thionville
Café L49, à coté du numéro 19 ! Thionville
press to zoom
Ancien donjon, musée de la Thionville
Ancien donjon, musée de la Thionville
press to zoom
Caroussel Metz
Caroussel Metz
press to zoom
Cathédrale Saint Etienne Metz (1)
Cathédrale Saint Etienne Metz (1)
press to zoom
Cathédrale Saint Etienne Metz (2)
Cathédrale Saint Etienne Metz (2)
press to zoom
Cathédrale Saint Etienne Metz (3)
Cathédrale Saint Etienne Metz (3)
press to zoom
1/3

26 Juillet 2022

Après un lever à 6h, je suis sur le vélo il est à peine 8h. Rouler à la fraîche permet de ne pas dépenser inutilement trop d’énergie. Rendez-vous avec Dedette à 95 kms à Stenay pour un pique-nique qui, je n’en doute pas sera bien mérité !

Il est aux alentours de midi trente, les deux protagonistes sont encore une fois heureux de partager un déjeuner pas trop copieux tout de même, il reste encore à rouler pour arriver au camping. Je ressens peu de fatigue, et j’en suis ravi !

Les 25 derniers kms s’avalent sans problème, l’envol est déjà garé dans un emplacement spacieux, ou l’on devra encore fournir un petit effort pour installer notre campement.

Rien d’extraordinaire pendant cette journée, mais un réel bonheur d’avoir de nouveau fait avancer la petite ligne sur la carte de notre, malgré tout, grand pays !!!

Camping du Douzy (2)
press to zoom
Camping du Douzy (3)
press to zoom
Lac bordant le camping
press to zoom
Camping du Douzy (1)
press to zoom
Mirabelles à disposition dans l'emplacement de camping
press to zoom
1/1

27 Juillet 2022

Hier, avec le gérant du camping :

- Ou peut-on avoir le wifi s’il vous plaît ?

- Entre le bloc sanitaire et le bâtiment de l’accueil, il fonctionne parfaitement.

Ben, on ne doit pas avoir la même définition du mot parfaitement. La dame venu s’asseoir à mes cotés pour en profiter aussi a eu moins de patience que moi. Au bout de cinq minutes :

- Je m’en vais, ça ne fonctionne pas !

Pourquoi je vous parle de ça ? Simplement parce qu’il me tient à cœur de tenir à jour “l’histoire” : pour ceux qui aime à la suivre, pour nous deux et nos souvenirs, pour ne pas en avoir trop à faire si le retard est important. C’est agréable quand cela fonctionne normalement mais malgré ce que l’on pourrait croire, dans les campings c’est loin d’être toujours un service  présent ou... performant.

Perdre de l’énergie et du temps pour rien, tout ça parce qu’on part sur la base d’un mensonge, on va dire que ça m’hérisse le poil.

Et pourtant depuis le temps, je devrais m’y être habitué ; une citation du Bouddha résume bien la situation :

Doutez de tout et surtout ce que je vais vous dire !!!

Bon, la journée tourisme, doit être un minimum tourisme et ne doit pas se résumer à des états d’âmes !!!

Sedan, ville de 17000 habitants, en dehors de passer 16 saisons consécutives au plus haut niveau en Football, gagner entre autres, deux coupes de France en 1956 et 1961, possède le plus grand château fort d’Europe, rien que ça.

Construit sur les bases d’un prieuré datant de 1306, ce château a vu le jour au début du XV -ème siècle. Avec ses 35000 M2 répartis sur 7 étages et des murs de 7m de large, c’est la plus grande forteresse d’origine médiévale d’Europe.

Pendant plus d’un siècle, il fut agrandi et amélioré par les différents propriétaires. Dans les années 1650, il devient propriété de l’état puis est transformé en garnison.

Entre 1917 et 1918, la citadelle sert de camp pour des milliers de civils résistants Français et Belges condamnés aux travaux forcés. Beaucoup y sont morts !

Il est depuis 1962 propriété de la ville de Sedan et a fait l’objet depuis, de plusieurs campagnes de restauration. C’est aujourd’hui l’un des principaux sites touristiques des Ardennes.

Au centre de la ville, le temple Saint Charles historiquement protestant et transformé en église catholique en 1685 a fier allure.

En marchant dans la ville, nous sommes marqués par une partie non négligeable de la population laissant à penser des difficultés sociales importantes…

Un coup de fil avec Fred et Jonathan permet de confirmer notre arrivée sur Valenciennes le 29 Juillet. Fred me demande si nous aimons la bière, il aimerait nous en faire goûter quelques unes !!!

- On n’aime pas trop, mais on va se forcer ;-)))

Le prochain camping est réservé sur Hirson à 95 kms d’ici, et n’est ouvert pour les nouveaux arrivants qu’à partir de 15h en après-midi.

De quoi, prendre son temps demain matin, ça tombe bien la températures de 28 degrés maxi en journée sera supportable sans problème !

Side car Allemand dans la cour du château
Side car Allemand dans la cour du château
press to zoom
Eglise de Douzy
Eglise de Douzy
press to zoom
Chateau fort de Sedan (10)
Chateau fort de Sedan (10)
press to zoom
Eglise Saint Charles (1)
Eglise Saint Charles (1)
press to zoom
Mairie de Sedan
Mairie de Sedan
press to zoom
Rond point joliment décoré
Rond point joliment décoré
press to zoom
Chateau fort de Sedan (9)
Chateau fort de Sedan (9)
press to zoom
Chateau fort de Sedan (12)
Chateau fort de Sedan (12)
press to zoom
Chateau fort de Sedan (4)
Chateau fort de Sedan (4)
press to zoom
1/3

28 Juillet 2022

Bientôt le Nord du Nord !

Adieu les Ardennes, Hirson notre ville étape est dans l’Aisne, notre 32ème département sauf erreur de ma part !

Demain, nous serons dans celui du Nord ! En faisant une côte mal taillée, les GPS de la moto ne sont pas exactement les mêmes que le circuit du vélo, on doit être entre 3200 et 3300 Kms. Voilà un bon bout de chemin avec ton vélo Maurice (le premier propriétaire, père d’un ami). Rassure-toi, il n’est pas question d'arrêter avant d'avoir boucler la...boucle !

On finit ce qu’on a commencé ;-))

Le temps du jour est parfait, les nuages protègent d’un soleil un peu chaud, la température “grâce” au ciel couvert est aux alentours de 23, une légère brise pousse gentiment le cycliste, les côtes s’avalent assez facilement, et cerise sur le gâteau, je me sens plutôt en forme physique et morale. On est content d’être accueilli sur Valenciennes demain.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, le wifi fonctionne à merveille. 

Dedette bouquine, j’écris l’histoire du jour avec la musique sur les oreilles seulement troublées par les enfants d’une colonie juste à coté. C’est bon de voir la jeunesse et d’écouter les rires ma foi bien plus fréquents que  de nombreux adultes…

Pendant le traditionnel apéro, j’ai au téléphone Jonathan de Valenciennes que nous rencontrons demain :

- Si vous passez sur Dunkerque (ce qui doit être le cas), je vous ai trouvé des side-caristes prêts à vous accueillir !

Elle est pas belle la vie ! Tout ça, suite une discussion d’une petite demi-heure à Saint Jean de Maurienne.

En fait Fred et Jonathan habitent au Nord de Valenciennes. On passe devant la maison à Jonathan situé à 25 Kms de celle de Fred. Une pause café y sera la bienvenue.

En soirée, une boum est organisée, on s’endort aux sons de la musique et de l’enthousiasme des enfants de la colo.

Le besoin de récupérer l’énergie perdue dans la journée est le meilleur remède pour s’endormir malgré tout d’un sommeil profond !

Sûrement une petite pause d'alimentation du site pendant que nous serons en bonne compagnie !

A très bientôt :-))

Loco sur rond point près d'une ancienne aciérie
press to zoom
Encore un mauvais moment !
press to zoom
Emplacement camping Hirson
press to zoom
Relax !
press to zoom
Un bon wifi...
press to zoom
1/1

Suite...

Un petit coucou rapide pour vous dire qu'après le séjour chez Fred et Aurore, Jonathan nous a trouvé un nouvel hôte José proche de Bailleul, et ensuite sur Dunkerque ou Erik et Laurence  doivent à leur tour nous accueillir le 02 Août.

Je précise que nous n'avons fait aucune demande en se sens. 

La moindre des choses est d'apprécier à sa juste valeur ces accueils désintéressés et en conséquence reporter la mise à jour de Collection d'horizons qui empêcherait l'échange telle qu'il qu'il se doit.

La carte est à jour :-))

Elle est pas belle la vie ! 

29 Juillet 2022

La première fois !!!

Comme prévu, on se retrouve en début d’après-midi chez Jonathan pour prendre un petit café avant d’aller chez nos hôtes Fred et Aurore.

L’accueil est chaleureux et Laurent un ami vient nous rejoindre. Jonathan me dit :

-  Si ça te tente, je te prêtes une de mes mobylettes pour aller chez Fred, c’est à environ 15 kms

- J’avais dit, le vélo toujours sur la route, mais bon 15 kms, c’est une bricole et puis, ça me fait plaisir de remonter sur la mob de ma jeunesse (j’en ai eu une  vers mes 15 16 ans). Il y a tout de même un souci, qui va m’emmener le vélo ?

Laurent me répond :

- Dans mon Scénic ce soir, pas de problème !

Allons-y comme ça, je laisse la tenue de cycliste pour une tenue “avec moteur” !

Cameron le fils de Jonathan monte sur la moto avec Dedette profitant de l’occasion pour faire un baptême d’Hayabuza !

Je suis tout heureux d’enfourcher la belle bleue. Les passionnés règlent bien leur machines (…), ca marche du “feu de Dieu”.

Le bon en arrière fait plaisir au mental et nous rappelle encore une fois qu’un joli fantôme nous hante, cet enfant qui ne nous quitte pas !!!

Plus de quarante ans que l’on trimballe nos carcasses le nez au vent et pas un poil de lassitude...

La voiture est devenue un véhicule extraordinaire de silence, de confort, de performances mais rapport à nos envies d’aventure, bien trop feutrée, policée, triste.

En deux, trois roues, le rapport aux éléments est fondamental, les odeurs, le vent, les conditions climatiques, éléments que nous n’abandonnerons que lorsque que notre énergie aura fortement diminuée…

Fred, Aurore, et Solen, Olivia, Sofia leurs enfants nous accueillent avec une grande gentillesse. Le voyage permet ces rencontres improbables qui mettent une pincée de magique dans l’aventure.

En soirée, les bières belges et le repas sont partagés avec les copains. Nous y dégustons les plats traditionnels de la région (désolé, j’ai zappé les appellations) avec les incontournables frites :-))

Tout ça, parce qu’un matin dans les Alpes, Fred m’a abordé rapport à notre moto !

Qu’elle qu’elle soit, une passion permet, simplifie, facilite le contact avec “l’autre”.

Quand l’une d’entre elles envahit votre quotidien, c’est une chance énorme, un chemin de vie qui s’ouvre agrémenté d’une multitude de moments extraordinaires.

La passion ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ; elle s’entretient, se bichonne, se pratique. Et puis, ne jamais oublier que la passion n’est pas raison ;-)))

L’enfant qui vit en nous ne doit jamais s’endormir…

Club de deux chevaux au camping
Club de deux chevaux au camping
press to zoom
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (2)
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (2)
press to zoom
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (3)
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (3)
press to zoom
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (4)
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (4)
press to zoom
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (1)
Pique-nique dans la ville fortifiée du Quesnoy (1)
press to zoom
Laurent et Cameron
Laurent et Cameron
press to zoom
Ma mob passagère !
Ma mob passagère !
press to zoom
1/1

30 Juillet 2022

Après une excellente nuit passée dans le canapé de nos hôtes, plusieurs cafés pris en discutant, on décide d’aller visiter Condé sur l’Escaut, ancienne ville fortifiée d’environ 10 000 habitants.

Pendant le déjeuner, on retrouve Laurent, Jonathan, Aurélie avec Fred et sa famille. L’amitié durable est un support indispensable à une vie réussie, mais les nouvelles rencontres évitent sans aucun doute à porter des œillères un peu trop étroites…

C’est pendant le repas que Jonathan nous informe qu’il a trouvé proche de Bailleul José qui sera heureux de nous accueillir.

Ensuite Erik et Laurence sur Dunkerque feront de même.

Voilà des gestes totalement désintéressés, qui nous rappellent sur une petite période la chaîne de solidarité qui s’était créé lors de notre traversée de la Russie.

Demain, le tour de France reprend , le vélo reprendra du service et permettra d’éliminer les quelques excès que les rencontres chaleureuses engendrent immanquablement !

Bar à Condé sur l'escaut (1)
Bar à Condé sur l'escaut (1)
press to zoom
Condé sur l'Escaut
Condé sur l'Escaut
press to zoom
Dîner chez Fred Aurore
Dîner chez Fred Aurore
press to zoom
Bar à Condé sur l'escaut (2)
Bar à Condé sur l'escaut (2)
press to zoom
Eglise à Condé sur l'Escaut (1)
Eglise à Condé sur l'Escaut (1)
press to zoom
Eglise à Condé sur l'Escaut (3)
Eglise à Condé sur l'Escaut (3)
press to zoom
Habitat typique des villes minières (1)
Habitat typique des villes minières (1)
press to zoom
Eglise à Condé sur l'Escaut (2)
Eglise à Condé sur l'Escaut (2)
press to zoom
Habitat typique des villes minières (2)
Habitat typique des villes minières (2)
press to zoom
1/2

31 Juillet 2022

Nous sommes Dimanche, Fred nous quitte en début de matinée, il va comme toutes les deux semaines, retrouver les copains de mobylettes pour une balade dans la région.

Comme bien souvent, celle-ci est suivi d’un apéro barbecue qui prolonge bien agréablement la journée.

De notre coté, la mise en route bien rodée reprend : prendre un bon petit déjeuner, charger l’envol, prévoir le circuit sur les GPS, se mettre un point de rendez-vous pour le pique-nique, mettre les tenues adéquates pour le avec ou sans moteur.

Dans le cas présent, vient s’ajouter un au revoir chaleureux à nos hôtes  qui ont fait le maximum pour nous rendre le séjour agréable.

- Si vous passez sur le Choletais, vous êtes les bienvenus ! 

La parole vaut l'homme ou l'homme ne vaut rien ;-))

On se rend aujourd’hui chez José habitant le Hameau de la crèche commune de Bailleul.

L’arrêt pique-nique au Bois Grenier est charmant. On s’installe à coté de l’église bien à l’abri du vent. On est Dimanche il est 13h15, le village est calme sans trafic. La mairie proche est superbe bien dans le style tout en brique des constructions de la région.

Vers 16h, on arrive chez José, et ses enfants Gaëlle, William. Passionné de deux et trois roues, le garage regorge d’engins roulants ou en devenir de l’être.

Nous sommes Dimanche, la coutume est de se retrouver avec les voisins proches pour déguster de bonnes bières Belges. On a connu des moments plus difficiles !!!

De bien bonnes grillades clôturent la soirée.

La tente est installée dans le jardin spacieux, nul doute que la nuit va encore une fois être excellente.

Départ de Fred pour une balade en  Mob bleue (3)
press to zoom
Départ de Fred pour une balade en  Mob bleue (1)
press to zoom
Départ de Fred pour une balade en  Mob bleue (2)
press to zoom
La maison de Fred et Aurore
press to zoom
Pique-nique à Bois Grenier (3)
press to zoom
Pique-nique à Bois Grenier (2)
press to zoom
Pique-nique à Bois Grenier (1)
press to zoom
José, ses enfants Gaëlle et William
press to zoom
Notre hôte José et un voisin Philippe
press to zoom
1/1