01 Juin 2022

Destination de coeur !

 

8h15, les bagages sont quasi prêts, le cycliste porte la tenue adéquate, action !!!

La destination finale est Ax les Thermes, une destination de cœur. Dans les années soixante dix, j’y suis allé plusieurs fois avec les parents, Maman faisant une cure dans cette ville thermale bien connue.

 

En 1976, j’ai 17ans, deux copains et moi-même partons sur nos vélos de course, bagages sur le dos, pour rejoindre Meruns les vals à 7 kms d’Ax les Thermes. Trois jours nous suffisent pour parcourir les 700 Kms. Les deux nuits, nous couchons à la belle étoile et dans une grange. Vive l’insouciance !!!

Meruns les Vals est le lieu ou les parents louent un appartement, nous campons dans le pré voisin pendant trois petites semaines et retour idem !!! Les moyens de se joindre pendant le voyage ? Aucun…

Vous avez dit liberté ? ;-))

 

Le col de port est au menu du jour ; pente moyenne inférieure à 5%, pas de souci. On reste dans la zone verte.

 

Dans la vallée précédent le col, je pense à ce travail colossal réalisé au fil des siècles pour la création des voies de circulation dont nous bénéficions tous aujourd’hui. La France a juste… le meilleur maillage routier du monde ; oui, sur deux cents pays !

Mille merci aux générations passées pour, entre autres, ce travail gigantesque qui nous permet de nous balader aujourd’hui dans notre pays natal comme dans un parc aménagé !

 

Quand on est jeune, on a tendance à être autocentré, et les histoires “d’avant” nous importent peu.

Et puis, le temps passe, les rides s’installent et la reconnaissance des ancêtres prend petit à petit de plus en plus de place. Nous sommes un grand tout, et nos conditions de vie dépendent grandement des générations passées ; il ne faut jamais l’oublier ! Cultiver à outrance le jeunisme n’est pas la bonne direction à faire prendre à nos sociétés. ; la fougue à la jeunesse, la sagesse à nos anciens :-))

 

J’ai un vrai plaisir, à me balader sans moteur ce matin. Les conditions sont bonnes, la circulation est assez faible, les muscles promènent sans trop d’effort le bonhomme qui apprécie la nature en oubliant par moment que c’est lui qui pédale !

Mille manière de méditer, en voilà une bien agréable.

Comme prévu, le col de Port se monte plutôt bien. A son sommet, Dedette arrivée avant moi (…) a rencontré deux cyclistes d’un certain âge. L’un des deux a 70 ans et prépare son dernier… Iron man !

Chapeau, être capable de réaliser ce genre d’épreuve à cet âge plutôt respectable est pour moi juste extraordinaire. L’homme en question acceptera avec gentillesse un petit interview :-))

 

Vers 15h30, nous installons encore une fois notre campement. Au fil des semaines, les automatismes s’installent et chacun trouve naturellement ses tâches. Rébarbatif pour certains, nous éprouvons de notre coté un réel plaisir à monter notre “cabane”. Quand les mille et choses ont pris leurs places pour les deux prochains jours, c’est un réel bonheur que de siroter une bière bien fraîche dans nos fauteuils…

 

Comme à l’habitude, l’envol facilite les liens et il ne se passe pas un jour, sans être abordé sur notre drôle de machine. On fait de la relation ce qu’on en veut mais le premier contact avec l’autre en est grandement facilité.

Aujourd'hui, c'est un résidant du camping, qui fête ses 79 ans demain. Il a été garde du corps, de De Gaulle, Pompidou, Giscard d'Estaing !

En fin de journée, nos voisins en camping-car échangent longuement avec nous ; à la retraite, Mr est un ancien du bâtiment , Mme a été foraine  et sa famille vient des quatre coins de l'Europe. 

Encore une fois, on se couchera en ayant appris sur les "autres" ...

 

Demain, nous faisons une entorse à notre tour de France, nous poserons nos roues sur le sol d’Andorre !

Col de Port (2)
Col de Port (2)
press to zoom
Col de Port (1)
Col de Port (1)
press to zoom
Tu me suis !
Tu me suis !
press to zoom
Emplacement du 01 Juin
Emplacement du 01 Juin
press to zoom
Qui couche avec qui...
Qui couche avec qui...
press to zoom
1/1

02 Juin 2022

Comme à la maison !

Voilà une journée ou je devrais quasiment me sentir chez moi. Comme expliqué auparavant, je suis venu dans le coin avec les parents milieu des années 70, avec les copains en vélo en 1976, avec Dedette en 1981 en…. DS Citroën, et pour finir avec les copains en moto en 1983. Sans compter d'autres fois ensuite....

 

Nous commençons par le Col du Puymorens 1915 m d’altitude. Ce col relie, la haute vallée de l’Ariège et celle du Carol dans les Pyrénées Orientales. A son sommet, nous prenons une piste qui nous mène un peu plus haut jusqu’au moment ou un panneau nous informe de l’interdiction de passage de véhicule autres que pour le service.

La vue est déjà superbe, et nous pique-niquons à l’abri d’un petit sapin bien utile pour nous protéger du vent assez fort aujourd’hui. Que demandez de mieux ?

 

Après le repas, le col d’Envalira plus haut col routier des Pyrénées avec ses 2408 m nous tend les bras. C’est le seul passage routier entre la France et Andorre. Le temps est totalement dégagé et la vue du sommet est parfaite du coté Andorre. Du coté Français, le paysage est moins sauvage du fait du Pas de la Casa, et des installations pour la station de ski.

Historiquement, ça se bousculait pas mal ici en raison de tous les produits détaxés entre autres au niveau alcool, cigarettes, et essence !

Nos premiers passages il y a, c’est vrai, plus de 45 ans, le Ricard était à … 5,00 Francs. J’ai comme l’impression que dans ce domaine, l’alcool a subi une inflation beaucoup forte que le reste...

On remplit les réservoirs de l’envol à 1,72€ le litre de 95, c’est mieux que chez nous mais pas de quoi faite le voyage que pour ça...

En revanche, un litre de Whisky Ballantine’s à 9€75, c’est tout bon. Promis, on abusera pas :-))

 

Pour rejoindre la Méditérannée, on avait le choix de prendre ou pas le Col de Palhières; la facilité ou le challenge. Ce col peu connu, hors catégorie fait partie des trois cols au dessus de 2000 m dans les Pyrénées. Son ascension dans ce que je me souviens fait partie des plus difficiles. Le challenge est excitant, avec en même temps la quasi certitude qu’il va falloir se sortir les tripes. Les cinq derniers kms ont une moyenne à 9,6% ! Qui vivra fera ;-))

Le soir, à l'apéro, on entame la bouteille de Ballantine’s mais vue le programme de demain, je recule avant de me servir le petit fond, comme on dit, pour la route !

Ce sera plutôt, pas de petit fond, pour la route…

Si ça passe “bien” demain, ce sera de bonne augure pour la suite ;-))

Ax les Thermes
Ax les Thermes
press to zoom
Souvenir location des parents Méruns les Vals
Souvenir location des parents Méruns les Vals
press to zoom
Col d'Envalira (3)
Col d'Envalira (3)
press to zoom
Col du Puy Morens (1)
Col du Puy Morens (1)
press to zoom
Col du Puy Morens (3)
Col du Puy Morens (3)
press to zoom
Col du Puy Morens (2)
Col du Puy Morens (2)
press to zoom
Col du Puy Morens (4)
Col du Puy Morens (4)
press to zoom
Pique-nique Puy Morens ! (1)
Pique-nique Puy Morens ! (1)
press to zoom
Pique-nique Puy Morens ! (2)
Pique-nique Puy Morens ! (2)
press to zoom
1/2

03 Juin 2022

La confiance s’installe ;-))

 

90 kms au programme avec le Pailhères en guise d’apéro. La chaleur sera au rdv milieu de journée et comme bien souvent le vent fera partie de la fête. Il est aujourd’hui plein Est, et nous allons… plein Est !

 

8H15, je fais mes premiers tours de pédales, Ax les Thermes est à 2 kms et dans la foulée, je suis dans le col. Le début est dans mes cordes, les cinq derniers kms à 9,6 % m’inquiète un peu.

Je vais vous le faire en court, je n’ai jamais été dans le rouge aujourd’hui :-)) Bien sûr l’effort est conséquent, les derniers kms avec le vent sont difficiles mais le corps a toujours bien répondu. Arrivé au sommet, on est vraiment très heureux de cette réussite. La confiance s'installe pour la suite de ce long périple à bicyclette ; l’objectif n’est pas déconnant !

Depuis le Tourmalet, pas une seule fois je n’ai mis le pied à terre pendant une ascension même si, dans les courtes pentes à 17% du Portet d’Aspet, j’en étais pas très loin.

A propos du col de Pailhères, nous sommes surpris que peu de gens connaisent cette belle montée. Le paysage domine la chaîne Pyrénéenne et les points de vue y sont superbes.

Après la descente coté Méditerranée, Dedette me fait savoir qu’avec tous ces virages, elle est un peu saoulée ! 

 Vous n’allez pas reconnaître ses bras à notre retour :-))

 

En quittant progressivement la montagne, le paysage se transforme radicalement et nous avons rapidement la sensation d’être “dans le Sud”. Les grillons sonorisent la nature, les oliviers font leurs apparitions, les domaines viticoles fleurissent !

Notre camping est réservé à Maury, lieu de production du vin du même nom. Pour les copains, nous sommes à une quinzaine de Kms de Caramany.

Le camping est petit, le gérant m'offre le café  en début de journée ; c'est notre première rencontre !

 Sa résidence est une caravane sur place et on retrouve une ambiance à l’ancienne. Cela nous convient plutôt bien !

Un lieu est aménagé pout le barbecue avec bois, grille, allume feu au gaz ; des boules sont à disposition pour une partie !

 

On ne sait jamais de quoi l’avenir peut être fait, mais depuis notre départ, les campeurs laissent un tas de choses à l’extérieur sans crainte du vol. Hier, la foraine dont j’ai parlé auparavant me dit :

- Nous allons partir plusieurs jours en laissant le camping-car ici. Le micro-ondes est à l’extérieur, si vous voulez vous en servir, ne vous gênez pas !!!

- C’est gentil Mme, mais nous partons demain matin.

 

Mille manières de voyager. En soirée, un couple de Polonais s’installe dans l’emplacement d’à coté avec un C5 break. Mme dormira dans une petite tente et Mr dans un hamac !

Au fil des années, la proportion de véhicules aménagés style combi est maintenant largement aussi importante que les camping-car.

Nous sommes dans la région des châteaux Cathares, l’envol nous emmènera probablement en visiter un ;-)

Sans le bruit des cloches, Impressionant !
Sans le bruit des cloches, Impressionant !
press to zoom
Début d'Ascencion
Début d'Ascencion
press to zoom
Je le sens bien aujourd'hui (2)
Je le sens bien aujourd'hui (2)
press to zoom
Pailhères
Pailhères
press to zoom
Je le sens bien aujourd'hui (1)
Je le sens bien aujourd'hui (1)
press to zoom
Ca, c'est fait !!!
Ca, c'est fait !!!
press to zoom
Reste à descendre !
Reste à descendre !
press to zoom
Vers la Méditérannée
Vers la Méditérannée
press to zoom
1/1

04 Juin 2022

Ce qui n'est pas partagé...

- Bonjour Monsieur, vous voulez prendre un café ?

- Oui pourquoi pas !

Il est 7h15, je suis à coté de l’accueil, seul endroit ou la wifi fonctionne, à finaliser collection d’horizons. Je ne connais pas l’homme qui vient de m’adresser la parole.

Quelques minutes plus tard, le voilà qui revient avec deux cafés servis.. comme au café. C’est le gérant du camping, sa devise est : j’aime bien partager. Tiens, j’en connais un autre ;-))

- Connaissez-vous un endroit ou je pourrais acheter une ampoule H7 pour la moto  ?

- Je m’en occupe, je vous l’apporte ce soir.

- Non je vais me débrouiller !

- J’insiste…

- Ben, merci !

Un peu plus, j’ai cru qu’il allait me la changer, je rigole !!!

 

L’échange se prolonge une petite heure, avec l’arrivée de Dedette, la prise d’un autre café puis il retourne à ses tâches journalières, et nous, à nos occupations de voyageurs !

 

C’est la région des châteaux Cathares, et Maury est sur un territoire qui en dehors des productions viticoles, en possèdent plusieurs spécimens. Celui de Peyrepertuse sera l’élu de la journée.

 

L’histoire des châteaux Cathares est une appellation touristique employée pour désigner la série de forteresses bâties par Louis IX dans les années 1214 1270 sur la frontière Sud de ses domaines, rapport à sa croisade contre les Albigeois.

Peyrepertuse fait partie des cinq édifice érigées pour garder la frontière avec la couronne d’Aragon.

Juste hallucinant d’aller construire des citadelles dans ces endroits inaccessibles.

Le TP d’aujourd’hui fait de belles choses, dans le cas présent, je n’ose imaginer l’énergie pour arriver à finaliser ces projets ! Encore une fois, chapeau bas à nos ancêtres pour leur savoir faire !

 

Faire voler le drone au dessus du château donne des images plutôt sympas !

 

Ca faisait longtemps que nous avions déjeuné dans un petit resto ! Celui-là est perdu dans la montagne, tenu par des “baba-cools”. Les plats sont juste succulents et copieux pour un prix très correct. Comment-font les grandes chaînes pour s’imposer ? Je n’ai toujours pas la réponse…

 

En après-midi, on passera par les gorges de Galamus que nous avions déjà fait lors de notre sortie du Coletum à Caramany. Vu la beauté du site, y repasser n’est pas inutile. En revanche, on en a oublié la visite possible à l’hermitage construit à flanc de falaise :

Il n’y a que ceux qui font rien qui ne se trompent pas !

Nous tapons la discute avec un couple de motard en GS BMW (comme bien souvent !) puis nous rentrons au camp ou nous sommes invités à l’apéro par les gérants.

 

En mode voyage à deux, on ne se couche jamais bien tard ; ce soir, on fera une exception…

 

Demain, on pourra chanter, Méditerranée !!!

Laurent gérant du camping avec son amie Barbara
Laurent gérant du camping avec son amie Barbara
press to zoom
Emplacement de Maury
Emplacement de Maury
press to zoom
Cucugnan
Cucugnan
press to zoom
Chateau de Peyrepertuse (1)
Chateau de Peyrepertuse (1)
press to zoom
Chateau de Peyrepertuse (2)
Chateau de Peyrepertuse (2)
press to zoom
Chateau de Peyrepertuse (4)
Chateau de Peyrepertuse (4)
press to zoom
Chateau de Peyrepertuse (3)
Chateau de Peyrepertuse (3)
press to zoom
Chateau de Peyrepertuse (5)
Chateau de Peyrepertuse (5)
press to zoom
Chateau de Peyrepertuse (6)
Chateau de Peyrepertuse (6)
press to zoom
1/3

05 Juin 2022

Pas simple,

 

La montagne étant pour le moment derrière nous, l’objectif du jour est de reprendre le rythme avoisinant les cent kms. C’est simple : un coup de GPS pour la moto, et un crayon, un papier pour le cycliste, celui du vélo étant définitivement inutilisable… Un retour sous garantie sera fait en fin de voyage. Garmin demande huit semaines de délai, on n’arrête pas le progrès !!!

Dommage, c’est peut-être la seule fois de mon existence que j’en aurai eu autant besoin.

 

On brasse un peu, beaucoup de vent ce matin pour préparer le parcours ; longer la côte fait passer par une piste à priori interdite aux véhicules à moteur, passer dans les terres fait emprunter des chemins vicinaux ou sans Gps, il me sera facile de me tromper.

La décision finale est de faire chacun notre parcours et de se retrouver après Narbonne.

 

Corentin, le fils du gérant travaillant ici vient nous rendre visite avec deux cafés servis, comme hier sur un plateau ; l’échange est encore une fois, chaleureux et traîne un peu…

 

Bilan, je ne décolle du camping qu’à 10h45 !

 

Entre un vent à écorner les taureaux, un demi-tour occasionné par une arrivée sur des routes interdites aux bicyclettes, une perte de repère à Rivesaltes dans une zone industrielle sans débouché, un passage magnifique d’une quinzaine de kms de piste (...) sur le chemin sainte Lucie puis le canal de la robine, on ne se retrouve avec Dedette  que vers 15h30.après quelques coup de fil...

 

Heureux de se voir, on mange un petit bout au bord d’une route bruyante qui ne donne pas trop envie de s’éterniser. Encore une dizaine de kms, on pourra planter notre guitoune au camping ou nous avons réservé. J’arrive le premier? bizarre, Dedette m’a doublé tout à l’heure. Elle a raté la petite route qui nous y emmenait. On finit par “enfin” prendre possession de l’emplacement qui est en pente, sans un brin d’herbe, pour le moment en plein soleil, et ou effectivement on “plante” notre tente.

Il est presque 17h30, la douche rince les voyageurs de cette journée plutôt compliquée et fatigante.

 

Le passage par le canal de la Robine au milieu de la mer me laissera tout de même un super souvenir.

Dedette de son coté, a bien aimé son parcours en petite montagne sur de petites routes sans circulation.

La fatigue s’oublie vite ;-))

 

Le arbres autour de notre emplacement finissent par nous protéger des rayons du soleil, les mille et une choses ont pris leur place, et on s’accorde un bon moment de fainéantise bien mérité !

 

Nous sommes le 06 Juin, il est 8h45, j’entend Dedette se préparer dans la tente, 11h de sommeil,

je devrais la retrouver en pleine forme !!!

Corentin qui offre le café !
Corentin qui offre le café !
press to zoom
Départ du 06 Juin
Départ du 06 Juin
press to zoom
Chateau Cathare de Quéribus (3)
Chateau Cathare de Quéribus (3)
press to zoom
Chateau Cathare de Quéribus (2)
Chateau Cathare de Quéribus (2)
press to zoom
Chateau Cathare de Quéribus (1)
Chateau Cathare de Quéribus (1)
press to zoom
Dans les terres non loin de la Méditéranée (2)
Dans les terres non loin de la Méditéranée (2)
press to zoom
Dans les terres non loin de la Méditéranée (3)
Dans les terres non loin de la Méditéranée (3)
press to zoom
Dans les terres non loin de la Méditéranée (1)
Dans les terres non loin de la Méditéranée (1)
press to zoom
Canal de la Ribone (5)
Canal de la Ribone (5)
press to zoom
1/2

06 Juin 2022

Un peu de culture !

 

Au petit déj ce matin, une dame d’un certain âge m’aborde au sujet de l’envol. Celui-ci est un super moyen d’entrer en contact avec l’inconnu. Le moyen de locomotion, quand il sort de l’ordinaire facilite grandement l’échange. Le side-car est loin d’être tout seul dans ce cas là. Essayez de partir en solex, à cheval, en voiture vintage, etc… , cela permettra sans aucun doute au minimum d’échanger quelques minutes. Résidant à Aubigny sur Nère, elle me parle d’un festival Ecossais attirant dans leur ville mi Juillet vingt mille personnes. Cherchant quelquefois de nouveaux lieux festifs, celui-ci pourrait bien nous attirer ; dès que j’entend une cornemuse, j’ai les poils debout !!! Lady Diana aurait des ancêtres dans cette ville.

Avant de quitter le camping pour la journée, elle nous indique :

- Si vous êtes là pour le déjeuner, installez vous sous le auvent du camping-car, je vais mettre les coussins sur les fauteuils ; vous y serez plus à l’aise !!!

Si ça ce n'est pas de la gentillesse à l'état pur !!!

 

En fait, on part avant fin de matinée vers Narbonne pour y visiter le centre ville. Le palais des Archevêques, la cathédrale gothique Saint Just, un musée de peintures nous charmeront pendant un bon couple d’heures.

Datant du XII ème pour l’origine, construit pour les Archevêques, il est devenu en même temps place forte avec son donjon de 42 m.

On suppose qu’il aurait été érigé sur l’emplacement du capitole de l'ancienne a ville Romaine.

C’est après le palais des papes d’Avignon la construction la plus importante des nombreuses résidences occupées par les princes de l’église.

La cathédrale Saint Just est le monument le plus prestigieux de la ville de Narbonne. De style gothique méridional, elle a la particularité d’être inachevée, seul le chœur est finalisé. Sa hauteur sous voûte à 41m la met en quatrième position des cathédrales les plus hautes de France.

Après cet épisode culturel, on se pose à coté du canal de la Ribone à l’ombre de grands arbres nous protégeant d’une chaleur bien présente. Je le dis depuis bien longtemps, les villes d’eau ont un charme toujours supérieur à celles qui en sont dépourvus.

Notre Moine à Cholet est vraiment trop juste :-((

Un petit café à Narbonne plage finit la journée. La route pour y parvenir est charmante mais le remblai est du traditionnel pur jus qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable.

L’apéro se finit dans la tente, pendant que d’autres profitent de leur large auvent de caravane. Ils sont bruyants joyeux, célèbrent la vie comme il se doit de temps en temps… Le Coletum en a connu un paquet des comme ça ;-))

Pas d’apologie du tapage nocturne, mais ne rien entendre dans certains endroits passés 20h me fait quelquefois bizarre...

 

La pluie nous accompagne jusqu’à la moitié de la nuit. Demain 110 Kms au programme, je devrai sûrement encore jonglé entre les pistes cyclables et le réseau routier...

Narbonne (1)
Narbonne (1)
press to zoom
Palais des Archevêques (2)
Palais des Archevêques (2)
press to zoom
Palais des Archevêques (1)
Palais des Archevêques (1)
press to zoom
Narbonne (6)
Narbonne (6)
press to zoom
Narbonne (5)
Narbonne (5)
press to zoom
Narbonne (4)
Narbonne (4)
press to zoom
Narbonne (3
Narbonne (3
press to zoom
Cathédrale Saint Just (1)
Cathédrale Saint Just (1)
press to zoom
Narbonne (3)
Narbonne (3)
press to zoom
1/3

07 Juin 2022

Trop peuplé !

 

Le menu est plutôt alléchant : Adge, Sète, Golfe du lion, Palavas les flots, Carnon plage. La Grande Motte !

Mais qui dit lieux célèbres dit aussi densité de population ne pouvant rimer avec calme et tranquillité

Le réseau routier est saturé et les cyclistes refusés sur certaines départementales !

En partant ce matin vers 8H15, je me suis déjà dit que ce ne serait pas forcément simple. On supporte mieux les difficultés quand elles sont déjà intégrées au programme mental :-)

Jusqu’à Béziers, on est dans du classique, et cerise sur le gâteau un belle brise me pousse gentiment !

Au bout d’une quinzaine de bornes, je me rend compte que j’ai assisté bien involontairement à la mutation forcé d’un escargot qui s’était arrimé sur mon vélo. Peut-être voulait-il voyager et en avait marre que le grand esprit l’avait fabriqué aussi lent !!! Toujours est-il qu’il a été envoyé sur une banquette bien herbeuse ou il aura sans aucun doute trouvé de nouveaux copains !

 

Je vous avais parlé au début du voyage de mon double plateau en rade ; en fait, la panne était juste un manque d’huile dans le mécanisme. Un peu comme si je m’étais plaint que la moto ne démarrait pas sans essence ; on n’est pas inspiré quelquefois !!!

Toujours est-il que tout fonctionne normalement maintenant pour mon plus grand plaisir ;-)

Compte tenu de la difficulté à trouver le bon chemin à bicyclette, on finit par se mettre d’accord avec Dedette que le rendez-vous se fera au camping de la “Petite Motte”.

L’étape fait 115 Kms, je suis fatigué par les tâtonnements d’orientation mais plutôt en pleine forme au niveau physique. Quelques kilos perdus sur la route depuis mon départ, mais je ne me fais pas d’illusion, un petit mois de régime Choletais me fera les retrouver rapidement :-((

 

En dehors des difficultés évoquées, le circuit passe proche de la Méditerranée, à coté de lacs ou quelques quelques flamants roses ont élu domicile, dans les très beaux ports de Adge, de Sète….

Divisez moi la population par trois et il ferait bon vivre dans cette région !

 

En ce qui concerne les cartes de collection d’horizons, les circuits intégrés sont ceux de Dedette compte tenu de mon Gps vélo défaillant. On n’est jamais très loin, mais il est important de le préciser.

 

Ne soyez pas surpris de ne pas avoir les infos de manière très régulière ou le récit sans les photos, le Wi-Fi dans les campings est loin d’être toujours intégré, ce qui ne facilite pas la tâche.

 

Ce matin huit Juin, le linge, collection d ‘horizons, quelques cafés occuperont la matinée.

Rien de définitif mais un petit tour en Camargue sera peut-être le menu de cet après-midi.

Emplacement du 07 Juin
Emplacement du 07 Juin
press to zoom
Photos Dedette ! (3)
Photos Dedette ! (3)
press to zoom
Photos Dedette ! (2)
Photos Dedette ! (2)
press to zoom
Photos Dedette ! (1)
Photos Dedette ! (1)
press to zoom
Le circuit vélo ! (7)
Le circuit vélo ! (7)
press to zoom
Le circuit vélo ! (4)
Le circuit vélo ! (4)
press to zoom
Le circuit vélo ! (3)
Le circuit vélo ! (3)
press to zoom
Le circuit vélo ! (6)
Le circuit vélo ! (6)
press to zoom
Le circuit vélo ! (5)
Le circuit vélo ! (5)
press to zoom
1/2

08 Juin 2022

La matinée se passe comme envisagée hier soir et effectivement, quelques cafés sont avalés ! On est même resté déjeuner au camping. Bientôt un mois de voyage, on trouve que les jours galopent et nous avons besoin de temps en temps de nous pauser un peu.

Non loin de nous, un combi en toile de tente fait bel effet. Pas pratique pour rouler, on n’est pas sûr que la tente soit au top mais au moins leur coucher sort de l’ordinaire. Il est même immatriculé en 93 !!!

 

En ce début d’après-midi, on part se balader sans n’avoir rien préparer ; je me dis que prendre la direction d’Aigues Mortes, le début du parcours de demain, me permettra de voir le chemin à prendre avec le vélo. L’essai est non concluant, on se retrouve sur une voie interdite aux cycles ; ça va me trotter dans la tête cette histoire !

Bien nous en a pris tout de même de nous rendre dans ce village, premier port du royaume de France aujourd’hui entourée de terres. Les remparts monumentaux d’une longueur de 1,6 Km sont dans un état de conservation exceptionnel. Le roi Saint Louis, y séjourna avant de partir en croisade ; nous sommes au treizième siècle.

L’église Notre Dame des sablons serait le dernier témoignage de l’embarquement de Saint Louis pour les croisades.

D’immenses terrasses de bar occupent la place centrale pour les touristes qui ne manquent de visiter ce bel endroit.

 

Nous prenons un café dans un bar perdu dans la nature ; on adore ces lieux peu fréquentés ou la sensation d’un ailleurs est beaucoup plus présente.

Le nomadisme n’a pas toujours besoin d’un prétexte de visite, de paysage, d’endroits célèbres. Une table de bar, notre cheval pas très loin, un échange avec une vieille connaissance (…), si ça n’est pas le bonheur, on n’en est pas très loin ;-))

Sur le chemin du retour, Au Grau du roi et à Port Camargue, le ciel panaché entre le bleu et les nuages donne des reflets magnifiques qui donne de jolis clichés !

 

De retour à La Petite Motte, nous rencontrons Nina en étude de médecine, elle parle quatre langues dont le Japonais !

 

Peu de temps après, c’est grâce à notre rallonge que nous discutons avec Noémie avec qui, finalement

nous passons la soirée. Elle doit avoir aux alentours de 25 ans, est partie depuis quelques jours seule avec sac à dos et tente. Son périple doit l’emmener faIre le GR 20 (en Corse) puis rejoindre ensuite le Portugal pour un festival de musique.

Quand la vie et/ou la société n’apporte pas un plein épanouissement, vivre une expérience de ce genre doit sans aucun doute, apporter des réponses à quelques interrogations.

 

Noémie est vraiment charmante et l’échange est chaleureux et sans ambages ; nul doute qu’avec sa jolie frimouse et sa jovialité, son voyage sera rempli de rencontres qui viendront immaquablement enrichir sa connaissance de l’humain !

Soirée avec Noémie
Soirée avec Noémie
press to zoom
Un combi toilé
Un combi toilé
press to zoom
Dedette sur son bolide !
Dedette sur son bolide !
press to zoom
Port Camargue (5)
Port Camargue (5)
press to zoom
Taureaux Camargue
Taureaux Camargue
press to zoom
Aigues mortes (6)
Aigues mortes (6)
press to zoom
Aigues mortes (7)
Aigues mortes (7)
press to zoom
Aigues mortes (5)
Aigues mortes (5)
press to zoom
Aigues mortes (3)
Aigues mortes (3)
press to zoom
1/3

09 Juin 2022

Joyeux anniversaire !

 

7h30, le téléphone de Dedette sonne, c’est Yann Anabelle Clarisse et Elisa qui lui souhaitent son anniversaire . Et m… je n’y ai pas encore pensé, pourtant je l’avais bien en tête hier dans la journée :-((

 

La nature humaine est bizarrement faite. Je sais que je vais bien finir par réussir à sortir de la Grande Motte, traverser Aigues Mortes etc…. mais ça m’inquiète, ces routes interdites aux vélos, ces demi-tours, ce Gps de m…. bref je ne suis pas trop dans mon assiette ce matin. J’ai hâte de partir pour en “découdre”.

Moi qui prône la zen attitude, ce matin je n’y arrive pas, d'où peut-être l’oubli des 61 ans de la miss !

 

A peine deux kms dans la Grande Motte, voilà que le gps m’envoie dans des zones privés…

Le portable me sera alors d’un bon secours mais circuler “calé” sur les pédales avec une main sur le guidon, le portable dans l’autre, s’arrêter au feu fait jouer les équilibristes. C’est décidé, demain on achète un support pour l’i phone. Dix fois que je parle de mon gps, là c’est promis, il mute dans le fond des bagages et je ne le ressort plus.

 

Pour résumer le parcours du jour, il était ma foi plus ressemblant à un parcours normal avec des routes normales, ça fait du bien. Seul un mistral bien présent sur le coté faisait son travail pour ne pas oublier les forces de la nature.

 

Dedette de son coté part avec du retard (petit café avec Noémie), perd un peu de temps dans un demi-tour compliqué au bord d’un canal finit par arriver une bonne demi-heure après le cycliste.

 

Le camping que nous avons réservé à coté de Salon de Provence est juste l’endroit rêvé pour poser la tente. C’est plat, vert, calme, style camping à la ferme. Une dame d’un âge certain nous accueille avec beaucoup de gentillesse. Seul le mistral impressionnant pas moment ira jusqu’à aplatir notre petit abri.

 

Le vent se calmera en fin de journée mais reprendra de la force dans la nuit. Les bouchons anti-bruit ferons leur travail, ma nuit de sommeil fera dix heures !!!

Elle est pas belle la vie...

Le long des canaux
Le long des canaux
press to zoom
Arles (1)
Arles (1)
press to zoom
Arles (2)
Arles (2)
press to zoom
Rizières (1)
Rizières (1)
press to zoom
Camping les biens neufs (2)
Camping les biens neufs (2)
press to zoom
Camping les biens neufs (1)
Camping les biens neufs (1)
press to zoom
Dedette gère ses 61 ans !!!
Dedette gère ses 61 ans !!!
press to zoom
Camping les biens neufs (3)
Camping les biens neufs (3)
press to zoom
1/1

10 Juin 2022

Salon de Provence

 

Entre la recherche d’un support vélo pour le téléphone, un petit resto dans une brasserie, et la visite de Salon de Provence, le temps est encore passé vite, très vite !!!

Le château de l’Empéri considéré comme l’un des plus belles forteresses médiévales accueille de nombreux évènements culturels durant la saison estivale. De l’une de ses terrasses, la vue sur les toits de la vieille ville y est accessible toute l’année gratuitement.

Bâtie sur la porte Nord des remparts, la tour de l’horloge du XVII éme marque le passage entre l’ancienne ville et la ville moderne.

C’est tout proche du château de l’Empéri que l’on visite le musée de Nostradamus. Celui-ci est installé dans la maison que Nostradamus acheta en 1547 et ou il y continua son œuvre jusqu’à sa mort en 1566.

Médecin du roi, astrologue, il est aussi considéré par certains comme l’un des hommes ayant fait le plus de prophéties sur une très longue période ; certaines jusqu’à l’an 3000 !!!

Sa littérature étant beaucoup en image, les prédictions peuvent laisser tout à chacun interpréter à leurs manières…

Malgré la célébrité du personnage, le musée ne nous laissera pas un souvenir impérissable !

 

Nous finissons par la mascotte de la ville, la fontaine moussue. Cette fontaine existait déjà au XVI ème siècle, le petit café à ses cotés apportant un instant de fraîcheur bien agréable :-))

 

Je n'ai pas pu m'empêcher de mettre la photo d'une Lamboghini  inhabituelle dans le paysage automobile.

 

En soirée, on se réserve sur le net deux heures de bateau dans les Calanques de Marseille, il paraît que c'est joli ;-))

Mais avant ça, il paraît que les cents kms tous les deux jours, c’est demain. Déjà ?

Qui a accélérer la pendule dernièrement ???

Hôtel de ville
Hôtel de ville
press to zoom
Nostradamus (2)
Nostradamus (2)
press to zoom
Chateau de l'Empéri
Chateau de l'Empéri
press to zoom
IMG_0368
IMG_0368
press to zoom
Fontaine Moussue
Fontaine Moussue
press to zoom
Tour de l'horloge (2)
Tour de l'horloge (2)
press to zoom
Salon de Provence (2)
Salon de Provence (2)
press to zoom
Salon de Provence (1)
Salon de Provence (1)
press to zoom
Salon de Provence (3)
Salon de Provence (3)
press to zoom
1/2