tour du monde


 



 

9ème MOIS DU VOYAGE - 19 au 22 décembre 2013

 

Jeudi 19 décembre – Ghanzi, Botswana

Avant de quitter la Namibie, nous avons la chance de voir non loin de la route, une famille de singes qui par chance, ne fuiront pas pendant la prise d’images. Le passage de la frontière se fait rapidement et sans problème. L’accueil ne fait toujours pas partie des qualités de certains(es) employés(es) mais on s’y fait…

La route par laquelle nous entrons au Botswana est bordée de chaque coté de larges bandes de terres recouvertes d’herbe. De nombreux animaux domestiques s’y nourrissent : chèvres, moutons, chevaux, ânes, vaches. Un peu plus loin, c’est la savane à perte de vue. Les nuages font leur apparitions, n’oublions pas que pendant les jours qui vont suivre, nous allons traverser des territoires où la saison des pluies a commencé.

L’étape nous emmène à Ghanzi, en fait, une grosse journée de 547 km. En comparaison avec l’Afrique du Sud et la Namibie, la population noire est ici très majoritaire. Le Botswana compte seulement 2 millions d’habitants et l’espérance de vie y est pour les hommes et les femmes inférieure à 60 ans.

L’Envol suscite ici comme ailleurs une curiosité incroyable a tel point qu’il est difficile de n’être que tous les deux lors des arrêts dans les villages. Arrivés sur Ghanzi, l’Envol nous fera le coup de la panne qui fait toujours battre le cœur un peu plus fort… Il se met à ratatouiller pour ne quasiment plus avancer. Tout de suite, on pense à une essence de mauvaise qualité. Puis dans la foulée, l’idée me vient d’ouvrir le réservoir, c’était juste un problème d’entrée d’air, le troisième compère ronronne à nouveau…

En soirée, nous rencontrons à l’hôtel, François (Québécois) et Jean-Marc (Français) traversant l’Afrique de Djibouti au Cap avec une Fiat Punto 1100 cm3 de 440 000 km !!! Très heureux de passer un bon moment à parler le français et bien sûr se raconter nos souvenirs de voyage. De leurs cotés, ils ont passé la frontière Ethiopie / Kenya sans problème il y a un mois. Entre ce qui se dit dans les médias et le terrain, il y a souvent tout un monde où il est bien difficile de faire la part des choses. Qui vivra verra…

 








Vendredi 20 décembre – Gweta, Botswana

Avant de quitter notre hébergement, nous rencontrons à nouveau Jean-Marc et François accompagnés d’un autre Français : Réné 78 ans (regardez la photo, son âge n’est pas croyable !!!). Ils discutent autour du petit déjeuner autour de la carte de la Namibie où François et Jean-Marc doivent se rendre. Alors, une fois de plus le départ à la première heure sera en fait vers 10h30…

Après un plein d’essence à environ 0,80 € le litre, nous voilà direction plein Est vers le parc National de Chobe que nous devons rejoindre demain. Un âne mort au bord de la route fait la joie de nombreux vautours et c’est l’occasion pour nous de prendre des images inconnues en France. Ici, les carcasses d’animaux morts sont monnaies courantes mais la nature est bien faite : pas d’odeur, les « nettoyeurs » œuvrent avant. Accompagnant les vautours, de grands oiseaux s’invitent au festin. Quelques km plus loin, dans le ciel un superbe vol de dizaines de spécimen nous invite encore à stopper notre route. Désolé de ne pas toujours vous donner les noms de certains animaux, la prochaine fois, on révisera avant de partir !!! Depuis le départ ce matin, nous voyons de nombreuses termitières au bord de la route : une base assez large se terminant par un appendice plus étroit.

 

En après-midi, lors de la pause café, nous serons surpris de voir plusieurs clients avec des bouteilles d’un litre de bière à la main. Pour certains d’entre eux, cela ne doit pas être la première… Pas de café dans ce bar, nous nous décidons pour une bière et on nous servira du cidre !!! Les Botswanais parlent un anglais pas toujours facile à comprendre, et aujourd’hui cette pause ne sera par vraiment reposante. L’image que nous renvoyons fait rêver et expliquer notre voyage doit se faire en toute simplicité et avec beaucoup de chaleur auprès de ces personnes qui pour la plupart ne pourront s’offrir la moindre escapade.

Vers la fin de la journée, le ciel s’obscurcit et la pluie fait son apparition. Vers 17 h, il fait presque noir, les averses sont fortes, et nous roulons sur cette route sans âme qui vive. Il y a à peine deux heures, on se plaignait presque du manque de tranquillité, et là, le sentiment de solitude s’installe. Le voyage est tout l’inverse d’un long fleuve tranquille, et les sensations y sont démultipliées.

C’est avec joie que nous trouvons un lodge à Gweta à un prix correct et qui plus est, dans un superbe cadre. Le gérant est un Anglais qui après avoir vécu en Australie à décidé de s’installer ici. Hébergement dans une case au toit de chaume (salle d’eau à ciel ouvert), bar faiblement éclairé au bord de la piscine, musique d’ambiance, on n’est bien loin de la solitude ressentie il y a quelques heures !!!


Samedi 21 décembre - Botswana

Les éléphants !!!

Un petit graissage de chaîne avant de partir de matin et la bonne nouvelle arrive : l’axe de roue est sectionné !!! La pièce neuve fabriquée en Colombie n’a donc pas tenu et je dois reprendre celle réparée au même endroit mais ayant été un peu matée suite à un roulage avec un écrou desserré. Un vrai roman cette roue arrière. Alors, le départ de la première heure se fera vers… 11h30 et nous avons 400 km à faire avant Kasane.

Peu d’arrêt par la police d’ailleurs assez peu présente sur ces routes et quand arrêt il y a, c’est comme bien souvent pour la curiosité et pas pour le contrôle des papiers.

Michel Cheylan et Pascale Para (site Passagers du monde) nous avait indiqué que nous pourrions voir des éléphants sur cette route. En effet, nous voyons quelques beaux spécimens et nous nous régalons à la prise d’images photos et vidéos. L’impression de puissance dégagée est bien réelle et les branchages des arbres ne freinent pas l’avancée lente et régulière de ces pachydermes. Nous en verrons même traverser la route en toute quiétude. Un side-car contre un éléphant, j’ai un peu peur pour le side-car… Enfin, difficile de dire : « Je ne l’avais pas vu » !!!

Comme hier, le temps se gâte en milieu d’après-midi et les tenues de pluies seront à nouveau de sortie. Sur la vitrine d’un magasin, nous voyons un Père Noël ; et bien même en été dans cette région du monde, le célèbre personnage à un bonnet et une grande barbe blanche.

La froideur de l’accueil à l’hébergement n’a d’égal que la beauté de cette Botswanaise visiblement fatiguée de s’occuper des clients. Demain, si le temps le permet nous irons sur la rivière pour y découvrir la faune aquatique africaine.


Dimanche 22 décembre - Kasane, Botswana

Emerveillés.

La réservation pour le bateau est faite dès le début de journée, nous devons partir à 15 h. Cela nous laisse du temps pour nous reposer un peu après trois journées bien remplies. Nous en profitons aussi pour mettre à jour collection-d-horizons mais malheureusement le net est lent, très lent. Pour l’envoi des photos, c’est difficile voir impossible. Nous verrons plus tard. N’oublions pas que nous sommes en Afrique.

Notre hébergement est à coté du Zambèze, le bar ayant une jolie vue sur celui-ci. Quinze heures, nous embarquons sur ce fleuve servant de frontière entre la Zambie et le Botswana. Tout de suite, nous sommes charmés par le calme et la beauté de cette nature restée comme au premier jour. Pas de trace d’activité humaine. Pendant cette ballade de trois heures sur l’eau, nous y découvrons dans leur milieu naturel hippopotames, éléphants, crocodiles, gazelles, buffles, singes, oiseaux de rivière. Cette sensation d’être sur leurs lieux de vie sans les déranger est réellement extraordinaire. En soirée, un groupe d’éléphants vient s’abreuver au bord du Zambèze, encore l’occasion d’immortaliser ces instants en images. Le coucher de soleil nous offrira un ciel comme on les aime, avec un mélange de couleurs à rendre jaloux un peintre…

TOUR DU MONDE EN SIDE CAR

Tout ce qui n'est pas partagé est perdu...

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player