tour du monde


 



5ème MOIS DU VOYAGE - 21 au 25 août 2013


Mercredi 21 août – Tegucigalpa et Danli, Honduras

Nous quittons San Pedro Sula vers 9 h. Notre souhait aujourd’hui est de nous rapprocher de la frontière du Nicaragua. Depuis 3 jours que nous sommes au Honduras, pas de problème particulier concernant notre sécurit ; voir même des habitants sympas et abordables et pourtant notre connaissance très limitée en espagnol écourte les échanges. Malgré cela, nous préférons faire du tourisme dans les pays ayant meilleure réputation.

La route qui mène à Tegucigalpa est en bon état et nous permet de rouler à allure quasi normale. Nous arrivons à la capitale vers 14 h et décidons de filer un peu plus loin vers Danli situé à environ 50 km du Nicaragua. Nous y trouvons un hôtel à 350 Limpira soit 14 €. C’est propre, il y a un abri pour l’Envol et un petit resto à coté : ce n’est pas beau ça ? La tombée de la nuit est à 18h05, le resto ferme tôt (20 h) et en se couchant à 21 h, on a l’impression de traîner !!!


Jeudi 22 août – Frontière Honduras/Nicaragua

Il n’y a pas à trainer aujourd’hui : 310 km à faire et une frontière à traverser et ce n’est pas la frontière Canada/Etats-Unis (rappelez vous deux minutes). En effet, en arrivant à la frontière Honduras Nicaragua, on aura droit à : c’est par ici, c’est par là, il faut passer là, il faut payer x dollars, là aussi, vous n’avez pas rempli ce document ??? Bref, mon calme en fin de parcours finit par être un peu émoussé mais de toute façon, s’énerver ne sert à rien. La désinfection du side-car relève plutôt du folklore, au bout de deux heures, Nicaragua, nous voilà !!!

Pour rejoindre Granada, notre ville étape, nous prenons la route Pan American, qui au Nicaragua est en super état. Rouler sans passer son temps le nez dans le goudron pour éviter trous et bosses est quand même bien agréable. Depuis que nous sommes en Amérique centrale, beaucoup de piétons au bord des routes des villages très animés, et là en plus des gardiens de troupeaux peu rencontrés auparavant. Depuis ce matin le temps menace mais pour une fois, on réussit à passer entre les nuées.

En arrivant sur Granada, nous avons quitté la montagne en nous rapprochant du lac du Nicaragua le dixième plus grand au monde.

Nous avions décidé de nous balader dans le centre de la ville ce soir, mais les averses tropicales et l’orage en ont décidé autrement… Nous décidons de rester manger un bout sur place et une fois de plus, la cuisine sera ouverte spécialement pour nous. Demain, nous décollons de bonne heure pour faire un peu de tourisme dans la région.


Vendredi 23 août – Granada, lac Nicaragua et laguna de Apoyo, Nicaragua

La pluie est notre compagne dès ce début de journée. En voulant sortir de Granada, on se perd dans les rues sans panneaux pour finir par faire un demi-tour dans une rue non carrossable. Nous voulions prendre une route longeant le lac mais sans aucun panneau c’est plutôt difficile et sans le vouloir, on se retrouve dans le centre de la ville. Qu’à cela ne tienne, la visite du centre plutôt prévu cet après-midi se fera ce matin.

Lors de notre balade, nous sommes abordés par un Nicaraguayen qui nous propose une promenade en bateau autour des îles du Lac Nicaragua. Nous qui voulions longer la côte, nous acceptons la proposition et nous voilà sur l’eau dans une barque de tourisme. Nous ne sommes que deux. Nous pouvons y admirer de belles propriétés sur de minuscules îles. Elles appartiennent la plupart du temps à de riches industriels du pays et leur aménagement est fait avec gout ; le coté nature a été préservé. Ici, la pêche artisanale a gardé tout son sens. Sur une île, nous pourrons prendre quelques clichés de singes en milieu naturel, extra… La pause café se fera sur un de ses îlots, là aussi, nous serons les seuls clients.

De retour sur le continent, pendant le déjeuner, nous demanderons à la serveuse la direction de la Laguna de Apoyo. Nous savons poser la question mais avons du mal à écouter la réponse !!! Un client du restaurant entendant la conversation nous propose en anglais de nous emmener sur la bonne route à la fin du repas. Il s’arrête en chemin auprès de la police pour nous donner des renseignements complémentaires. Quelques km plus loin, nous voilà à Catarina joli village donnant sur la Laguna de Apoyo. La vue est superbe, il manque juste le ciel bleu. Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons dans un bar donnant au bord du lac : les bananiers, la jungle et le lac !!! En prenant les routes secondaires, nous remarquons une fois de plus la vie très animée sur et au bord de la route. Entre les vélos, les piétons, les chevaux, les bœufs, les petites motos, les cochons, les chiens, la basse cour… nous sommes vraiment dans un autre monde. Et lors de notre passage, dans la grande majorité des cas, de larges sourires sur les visages…


Samedi 24 août – San Juan del Sur et frontière Nicaragua/Costa Rica

Après avoir hésité un peu, nous décidons de passer la frontière du Costa Rica aujourd’hui.

La Pan Américan longe le lac Nicaragua et nous permet de voir l’île Ometepe avec ses deux volcans. Ici pas de surexploitation touristique et il est facile de trouver des endroits sans fréquentation. Avant de prendre la direction de San Juan Del Sur, nous longeons pendant plusieurs km une haie d’éoliennes en fonctionnement : impressionnant. L’arrivée à San Juan Del Sur nous charmera. Tout y est : plage superbe entouré de petites montagnes dont une est surmontée par une statue du Christ, paillotes construites avec goût, températures de l’eau et de l’air estivales ; les surfeurs aiment s’y retrouver. Ce sera notre dernier café au Nicaragua.

Le passage de la frontière se fera comme les autres en Amérique Centrale, pas loin de 2 heures. Le tout pris en charge par des passeurs qui officient ici simplement pour gagner quelques dollars. On peut les refuser mais les systèmes mis en place étant un peu compliqués, on se laisse facilement aller à être guidés. Ici, pas moins de cinq ou six étapes pour pouvoir rouler au Costa Rica. et bien sûr les bâtiments ne sont pas les uns derrière les autres. A se demander si ce n’est pas volontaire. Le tout dans un climat chaud et humide que nous n’affectionnons pas particulièrement. Vers 13 h, tout est ok, j’ai failli devenir désagréable avec le « passeur »…

Juste avant de rentrer au Costa Rica, nous rencontrons un Français, François, en voyage ici et qui reprend l’avion demain. L’échange est court mais très sympa. Sans la contrainte de son car, nous aurions sûrement prolongé.

Une fois au Costa Rica, nous trouvons un distributeur et un resto à coté : parfait. Pendant le repas, c’est le déluge… On repart après une accalmie qui dure peu de temps, nous roulons ensuite pendant 30 km à 30 à l’heure sous des trombes d’eau. Avec des précipitations d’un telle force, pas étonnant que la nature soit si belle. Un pick-up rentre dans une vache peu avant notre passage. Très égoïstement, on se dit qu’il vaut mieux que ce soit le pick-up que l’Envol… Nous arrivons à l’hôtel sur Libéria vers 17 h après seulement 225 km ; la journée a pourtant été bien remplie. Le soleil se couche à 17h56…


Dimanche 25 août - Volcan Arenal, Costa Rica

Le volcan Arenal et le lac du même nom sont notre destination du jour. Nous quittons la Pan American et prenons une route secondaire en bon état. Le Costa Rica est plus riche que le Guatemala, le Honduras et le Nicaragua. Cela se voit, les prix aussi y sont plus élevés. Le lac Arena est au milieu d’une végétation luxuriante ; c’est dense, varié et la taille des végétaux n’a rien à voir avec ce que l’on connaît en Europe. Malheureusement aujourd’hui, le temps est couvert, pluvieux et le volcan Arena ne se découvrira pas.

Les structures d’accueil pour les touristes sont nombreuses, vous trouvez votre bonheur sans problème. Dans la matinée, nous nous arrêtons dans un établissement avec une vue superbe sur le lac. Nous ne sommes pas dérangés par le monde ; seulement un autre couple. L’hôtel où nous avons réservé avait vu sur le volcan. Nous espérons que cela se découvre demain. La chambre étant plutôt confortable avec une belle vue sur la nature, nous décidons de manger à l’hôtel. Nous avions envie d’une bouteille de vin pendant le dîner mais les prix étant très élevés, nous prendrons un petit Merlot à 6 € qui fera notre bonheur…

TOUR DU MONDE EN SIDE CAR

Tout ce qui n'est pas partagé est perdu...

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player