tour du monde


 



4ème MOIS DU VOYAGE - 1er au 7 juillet 2013


Lundi 1 juillet – parc de Jasper, Lake Louise, Banff, Canada

C'est la fête de l'indépendance au Canada (depuis 1867). Un peu partout, les drapeaux sont de sortie. Nous partons vers 10h sur la 93 qui traverse le parc de Jasper. Déjà, c'est ciel bleu sans un seul nuage. Depuis pas mal d'années que l'on roule notre bosse sur des selles de motos… et bien sans exagérer, cette journée est à classer parmi les plus belle balades. Les paysages sont sublimes et nous devons nous retenir pour ne pas nous arrêter tous les km ; on vous laisse juger sur les photos. Désolé pour celles du GPS, impossible de retirer les deux petites tâches visibles sur certaines d'entre elles (projet d'utiliser un autre appareil).

Entre lacs, rivières, sommets encore enneigés, glaciers, on ne savait où donner du regard !!!

Fin de journée au Lake Louise, tout aussi majestueux, puis camping à Banff, ville très touristique avec une fréquentation sûrement plus forte en ce jour de fête de l'indépendance.

Demain, nous quittons ce grand pays, pour entrer nouvelle fois aux Etats-Unis !!!


Mardi 2 juillet – Bye Bye Canada, re-bonjour les Etats-Unis !

Nous quittons les rocheuses et passons à Calgary sans nous y arrêter. Comme toutes les grandes villes du monde, nous y retrouvons une circulation dense. Nous continuons ensuite sur la High Way 2 là ou passe la Panaméricaine (route qui traverse les deux continents Américains). Deux fois deux voies, rien de particulier sauf qu'entre les deux sens, il n’y a peut-être pas loin de 80 m : impression d'espace garantie.

Afin de liquider nos Dollars Canadiens, nous faisons la pause à Cardston situé à une vingtaine de kilomètres de la frontière. Là, nous échangeons avec un vieil indien Blackfoot qui nous parle de son peuple ; nous y apprenons entre autres que nous sommes ici dans la plus grande réserve indienne du Canada. Dans cette ville, les indiens sont reconnaissables sans problème et cela fait plaisir de voir que malgré les années et leur petit nombre, ce peuple n'est pas été complètement absorbé par les « conquérants ». Presque 5000 km au Canada. Pas de regret, il aurait été dommage de ne pas faire une boucle dans ce pays.

Le passage de la frontière à Carway se fera sans problème. Nous discuterons un bon moment avec une infirmière québécoise qui roule en solitaire avec sa moto. Elle nous raconte qu'elle a fait seule St Jacques de Compostelle (43 jours) et avant de nous quitter, elle nous conseille pour demain un parc national situé non loin d'ici.

La nuit se passe dans un camping KOA (marque connu aux Etats-Unis et utilisé lors d'un précédent voyage) à St Mary ou nous serons un peu « vert » de payer quasi 40 Usd (environ 32€) pour être dans les bois. Ca a son charme, mais pas pour ce prix là. Dans les emplacements réservés au camping-car (plutôt des cars...), certains ont même les brumisateurs pour la fraîcheur ; on n’arrête pas le progrès. Nous y rencontrons un couple d'allemand qui eux voyagent dans un gros truck américain. Première fois que je montais à bord de ce modèle mythique : impressionnant que ce soit le tableau de bord ou l'espace cabine. Mille manières de parcourir la planète mais une constante : elles permettent souvent les rencontres et l'échange.


Mercredi 3 juillet – Glacier National Park, Lake Mac Donald, Kalispell, USA

Juste après St Mary, nous prenons la route de Glacier National Park. Restant un certain temps aux USA, nous prenons le Pass qui nous permettra de rentrer ensuite gratuitement dans la plupart des autres parcs. Environ 60 km de nature somptueuse qui, là encore, oblige à la pause « prises de vue ».

Pique-nique au Lake Mac Donald puis nous nous arrêtons assez tôt dans l'après-midi à Kalispell. Les dernières nuits en camping ne nous permettent pas de mettre à jour « Collection d'horizons » et cela nous tient à cœur, dans la mesure du possible, de donner des nouvelles fraîches. Et puis une nuit dans un vrai lit c'est pas mal de temps en temps…


Jeudi 4 juillet 2013 – Canyon Ferry Lake, Etas-Unis

Départ de Kalispell sur la 93. Peu après, une biche traverse devant le side-car pas si loin de nous... On se dit qu'en forêt, il vaut mieux être vigilant...

De toute façon, « l'esprit voyage » n'est pas la vitesse mais plutôt le rythme balade. Qui veut aller loin ménage sa monture.

Dans l'état du Montana, le port du casque n'est pas obligatoire. Il y a bien longtemps qu'en France il n'y a plus de débat sur le sujet. Mais la moto étant avant tout synonyme de liberté, on ne peut s'empêcher de trouver du charme à cette pratique. Nombre de motards américains ayant souvent dépassé la soixantaine, chevauchent leur Harley avec bandana et lunettes de soleil.

On vous parle souvent de nature dépliée : imaginez aujourd'hui, nous avons descendu un col avec 700m de dénivelé le tout sur une route en trois voies limitée entre 100 et 110 km/h.

Le 4 juillet, c'est le jour de fête nationale de l'indépendance des Etats-Unis (depuis 1776). Déjà que toute l'année, nous pouvons voir ici et là des drapeaux américains le long des propriétés mais aujourd'hui le drapeau US se voit partout. Nous traversons plusieurs villages en fête pour l'occasion. Le patriotisme est présent chez de nombreux citoyens américains ; y compris chez certains dont les propriétés constituées de mobil homes délabrés et de carcasses de voitures laisseraient à penser que la richesse les a un peu oubliés...

En soirée, nous campons à Canyon Ferry Lake, vue imprenable sur un lac. Prix de la nuitée : 10 dollars. Pas trouvé moins cher depuis le début du voyage.


Vendredi 5 juillet 2013 – Yellowstone, Etats-Unis

Une petite nuée avant de quitter la tente, rien de grave, nous plions quasi sec. Aujourd'hui, nous nous dirigeons vers le Yellowstone, parc national célèbre. Quel plaisir de rouler sur ces routes avec peu de trafic, pas de feu, de rond point, une vue sur les montagnes environnantes, enfin vous nous avez compris, c'est un peu le paradis des routards. Si vous en avez l'occasion, l'Ouest américain est une belle destination ; l'Est étant à notre avis plus monotone avec ces High Way interminables en plaine.

En regardant l'altimètre du GPS, nous naviguons entre 1200 et 1300m, en ayant l'impression que les montagnes sont seulement autour... Depuis notre partie Nord du Canada, nous sommes passés d'un coucher de soleil de 22h40 à 21h12. Cela continuera jusqu'à l'équateur (pour exemple à Panama coucher de soleil à 18h42 en ce moment). Dans les bars privés où nous nous arrêtons, la gentillesse et le sourire des serveurs et serveuses sont omniprésents. On a quelques leçons à prendre !!!

En milieu d'après-midi, pause café dans la ville de West Yellowstone. Une nuée de grêle et un orage nous font rester un peu plus longtemps que prévu. Nous en profitons pour sortir l'ordinateur qui aura la bonne idée de refuser le démarrage !!! Compte tenu du temps, nous choisissons un motel ou l'ordinateur voudra bien redémarrer pour seulement un court moment. Il va falloir trouver une solution…


Samedi 6 juillet 2013 – Yellowstone et Grand Têton National Park, Etats-Unis

Nous ne prenons qu’une partie du Yellowstone ; il faut préciser que ce parc est aussi grand que la Corse et qu’une visite complète prend au moins deux à trois jours. Nous choisirons la partie Est qui nous nous mène au Grand têton National Parc. Sur cette partie, nous pouvons y admirer les roches volcaniques et les sources d’eau chaude qui donnent un mélange de couleurs unique. Forêts, rivières pures sillonnant les prairies, on peut sans peine imaginer la vie des amérindiens dans ce paradis de nature. Précisons que nous sommes à une altitude avoisinnant souvent les 2 200 m. Le bémol de cette journée sera la fréquentation très importante de l’endroit. En après-midi, nous quittons le Yellowstone pour entrer dans le Grand Têton National Parc. Dans le même temps, le temps se gâte et l’orage arrive. Dommage pour le confort mais les couleurs sur la chaîne de montagne nous donnent de superbes contrastes. Jackson sera notre ville étape ou nous arrivons sous une forte pluie qui nous oblige à prendre l’hôtel. Entre ceux qui sont complets et les autres, nous ne trouverons pas à moins de 118 dollars !!!

Demain Yann, notre gendre doit nous appeler pour tenter une réparation par téléphone de l’ordinateur, croisons les doigts.


Dimanche 7 juillet – Jackson et direction Kemmerer, Etats-Unis

Avec le décalage horaire, Yann doit nous appeler vers 13h (pour nous). J’en profite pour réparer une crevaison du pneu arrière de l’Envol. Une pointe avait eu la bonne idée de rentrer dans le pneu et m’obligeait à regonfler quasi tous les jours.

Dans la matinée, nous allons nous balader dans le centre de Jackson, très touristique. Comme d’habitude, quelques clichés puis nous prenons un verre au Cowbow café, superbe bar western. Pendant que nous dégustons la bière artisanale de l’endroit, je cherche le GPS sans succès. On s’affole un tout petit peu pour se rendre compte qu’il avait été rangé dans le fond d’un casque et que, lors d’une photo, le casque a été posé, puis repris et devinez… le GPS est resté. A l’endroit en question, un couple nous indique qu’ils ont vu de jeunes enfants prendre l’objet et s’en aller. Une déclaration à la police servira éventuellement à être recontactés s’il était retrouvé ; on peut toujours rêver.

Le GPS, lors d’un voyage au long cours, devient un compagnon de route pour un tas d’infos : bien sûr se diriger, mais aussi enregistrer les circuits, prendre des photos localisés, connaître l’altitude, les horaires de coucher de soleil… enfin vous l’avez compris, ça va sacrément nous manquer et puis plus d’envoi de fichier à collection-d-horizons.fr.

Malgré toute la bonne volonté de Yann, l’ordinateur de son coté restera endormi. Pour un certain temps nous allons retrouver la bonne vieille carte et notre site internet ne recevra plus d’infos.

Quand nous quittons Jackson vers 14h30, le moral n’atteint pas les sommets !!!

En direction de Kemmerer, nous avons 250 km de belles routes de montagnes où nous ne sommes pas dérangés par le trafic. En allant faire les courses le soir au village, nous échangeons quelques mots avec John et Sonia un couple de retraités qui assez rapidement nous invite pour le lendemain pour le dîner et le coucher. Ils nous donnent en même temps une adresse sur Salt Lake City pour l’ordinateur. Le voyage apporte quelquefois des évènements pour le moins surprenants.







TOUR DU MONDE EN SIDE CAR

Tout ce qui n'est pas partagé est perdu...

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player